Cet article date de plus d'un an.

Violences après la mort de Nahel : partout en France, élus et citoyens mobilisés contre les attaques des mairies

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Violences après la mort de Nahel : partout en France, élus et citoyens mobilisés contre les attaques des mairies
Article rédigé par France 2 - T.Cuny, R.Michelot, A.Husser, France 3 Régions, J.Cohen-Olivieri
France Télévisions
France 2
Partout en France, lundi 3 juillet, de nombreux élus et citoyens se sont rassemblés pour dire "stop" aux attaques des édifices municipaux. À Toulouse (Haute-Garonne) par exemple, le maire a fait part de ses inquiétudes.

Des applaudissements nourris, à Cannes (Alpes-Maritimes), lundi 3 juillet. Un peu partout en France, à midi, la population était invitée à se rassembler devant les mairies de tout le pays pour manifester son soutien aux élus, comme à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin). "Ils sont là pour nous, on doit être là pour eux", assure une femme. L’émotion est encore vive après l’attaque du domicile personnel de l’édile de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne). Les témoignages et les messages de soutien sont unanimes.

Une centaine de mairies attaquées

À Nantes (Loire-Atlantique), ils sont une centaine à s’être rassemblés. Johanna Rolland, la maire (PS), indique : "Cette république des maires, elle se lève pour dire 'stop'." À Toulouse (Haute-Garonne), les sirènes retentissent. Le maire exprime sa colère et son inquiétude. Jean-Luc Moudenc (LR) regrette : "Le prochain pallié, la prochaine étape, c’est sans doute d’arriver à assassiner l’un des nôtres. […] Je pense que c’est important que le pays réagisse." Depuis le début des émeutes, une centaine de mairies ont été attaquées, selon le ministère de l’Intérieur. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.