En images Mort de Nahel : Nike, Zara, Jott... Plusieurs boutiques pillées en plein Paris pour la troisième nuit de violences urbaines

Les vitrines de plusieurs magasins parisiens dans le quartier des Halles ont été brisées pendant la nuit de jeudi à vendredi. Des dizaines de jeunes sont ensuite entrés pour se servir en vêtements, notamment.
Article rédigé par Alain Gastal
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Des policiers surveillent le magasin Nike du Forum des Halles, dont une vitre a été brisée dans la nuit du 29 au 30 juin 2023. (OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

Des violences et des tensions ont eu lieu pour la troisième nuit après la mort de Nahel, l'adolescent de 17 ans tué par un policier, mardi à Nanterre. Pendant la nuit du jeudi au vendredi 30 juin, plusieurs boutiques ont été vandalisées et certaines pillées dans plusieurs villes de France et notamment à Paris, dans le quartier des Halles. 

>> Mort de Nahel : nouvelle nuit de violences dans plusieurs villes suivez le direct

Un pan de la vitrine du magasin Nike du quartier des Halles, près de la fontaine des Innocents, a entièrement cédé, laissant un trou de 4 mètres de haut sur un 1,50 mètre de large, a constaté un journaliste de franceinfo sur place. 

La vitrine brisée du magasin Nike quartier des Halles, à Paris, le 30 juin 2023. (ALAIN GASTAL / FRANCE INFO)

À l'intérieur, des vigiles interdisent toute approche afin de dissuader les quelques personnes encore devant le magasin qui pourraient être tentées d'entrer pour prendre les baskets qui restent, au petit matin, ce vendredi.

Une agente de la police effectue des relevés sur la facade brisée du magasin Nike du Forum des Halles, à Paris, le 30 juin 2023. (OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

"Mauvaise image de notre génération"

Vers 0h30, plusieurs dizaines de jeunes se sont introduits dans le magasin après avoir lourdement poussé sur la vitrine jusqu'à ce qu'elle se brise. Ils se sont ensuite servis en vêtements et en baskets, racontent Quentin et Claude qui passaient par là.

Les deux jeunes étaient en train de tourner des vidéos quand ils ont assisté au pillage "sans y participer", assurent-ils. "On était là au moment où les premiers coups ont été donnés sur la vitre. Je pensais qu'il n'allait rien se passer, mais plus les coups continuaient plus la vitre commençait à s'effondrer", raconte Claude. "Le premier jeune entré à l'intérieur a envoyé des vêtements aux autres. Puis ils ont saccagé l'intérieur du magasin, d'autres sont montés dans les étages", décrit-il.

Des policiers font des prélèvements et des constatations sur place après le saccage du magasin Nike du Forum des Halles, à Paris. (OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

"Les gens disent : 'Justice pour le garçon qui est décédé', mais malheureusement, ce n'est pas justice pour nous. Ça empêche les gens de travailler et ça donne une mauvaise image de notre génération", estime Quentin.

"Ce n'est plus une justice pour Nahel, c'est juste de la destruction. Rendre justice, c'est faire une manifestation par exemple sans vouloir pour autant casser."

Claude

à franceinfo

Des vigiles en renfort en pleine nuit

D'autres magasins dans le quartier ont été pris pour cible, selon le reporter de franceinfo. La vitrine en verre du magasin Zara, rue de Rivoli, grande artère commerciale du cœur de Paris, a volé en éclats, elle est désormais protégée par une barrière et des rubans de rubalise. Un vigile a été appelé en urgence pour empêcher de nouveaux pillages. Là aussi, beaucoup de vêtements sont partis.

À côté, à la Samaritaine, grand magasin de luxe, il y a également des traces de tentatives d'effraction. Mais les pillards n'ont pas réussi à rentrer. Des vigiles sont présents à l'intérieur 24 heures sur 24.

Le magasin Jott a été attaqué, rue de Rivoli, à Paris : des portants, des cintres ont été jetés sur le trottoir. (ALAIN GASTAL / FRANCEINFO)

Rue de Rivoli également, le magasin de vêtements Jott a été attaqué. Des portants, des cintres, et même une unité centrale d'ordinateur ont été observées sur le trottoir le journaliste de franceinfo. 

La vitrine de la boutique Mauboussin, à Châtelets-les-Halles, en plein Paris, a été attaquée dans la nuit du 29 au 30 juin 2023, mais elle n'a pas cédé. (ALAIN GASTAL / RADIOFRANCE)

Le magasin de bijoux Mauboussin a lui aussi été visé, mais lui n'a pas cédé sous la pression. Un énorme impact sur la vitrine centrale est visible, vendredi matin. Mais la boutique n'a pas été pillée. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.