Mort d'Adama Traoré : une marche empêchée

La préfecture n'a pas autorisé la marche à Paris en soutien à la famille d'Adama Traoré.

Une sœur d\'Adama Traoré à Paris, lors d\'une manifestation, le 30 juillet 2016.
Une sœur d'Adama Traoré à Paris, lors d'une manifestation, le 30 juillet 2016. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Pas de marche. La préfecture n'a pas autorisé à manifester à Paris en soutien à la famille d'Adama Traoré, samedi 30 juillet.

La Préfecture de police de Paris "s'est opposée à un départ de cortège" pour "des raisons tenant à la protection des institutions", "à la préservation de l'ordre public" et pour assurer "la propre sécurité des manifestants", a-t-elle justifié dans un communiqué, samedi 30 juillet. Elle a par ailleurs souligné que la manifestation qui devait se tenir le jour même n'avait pas été déclarée.

Face à face tendu

Vêtus pour certains de tee-shirts sur lesquels on pouvait lire "Justice pour Adama, sans justice vous n'aurez pas la paix", entre 600 et un millier de personnes, respectivement selon la police ou les organisateurs, s'étaient rassemblées à Paris pour manifester entre la Gare du Nord et la place de la République. Encerclés par les forces de l'ordre à proximité de la gare parisienne, les manifestants n'ont finalement pu défiler, ce qui a provoqué un face à face tendu, selon des journalistes sur place.

La "vérité" réclamée

Plus tôt dans la journée, la famille d'Adama Traoré, mort il y a onze jours lors de son interpellation, a réclamé la "vérité" au cours d'une conférence de presse. Qualifiée de "bavure" par sa famille, la mort d'Adama Traoré a entraîné plusieurs nuits de violences dans la petite ville de Beaumont-Sur-Oise (Val-d'Oise), où il avait été interpellé, et dans les communes voisines. Au cours d'une conférence de presse en début d'après-midi, Me Noémie Saidi-Cottier, l'une des avocates représentant la famille d'Adama Traoré, a estimé qu'"aujourd'hui, à l'aune de deux autopsies il est impossible de déterminer exactement les causes du décès""Il a d'abord été fait mention d'une crise cardiaque, finalement on parle d'infection", a argumenté l'avocate, ajoutant que "ce qui est certain c'est qu'Adama est mort d'asphyxie. Elle peut s'expliquer de différentes manières et la famille veut connaître avec certitude les causes de cette asphyxie".