Italie : l'horreur et la colère 24 heures après la catastrophe ferroviaire

La collision entre deux trains régionaux dans les Pouilles, en Italie, a fait au moins 27 morts. Les questions surgissent, car derrière l'erreur humaine, il y aurait eu une négligence quant à la sécurité de ces voies.

France 3

Ce matin, mercredi 13 juillet, c'est une scène de désolation au milieu des champs d'oliviers, les carcasses des deux trains sont encore figées. Toute la nuit, les sauveteurs ont livré un combat acharné pour désincarcérer les victimes sous ces amas de tôles. À l'heure actuelle, de nombreux passagers, dont l'un des conducteurs, sont toujours portés disparus. "Notre travail est de fournir un soutien psychologique, mais de fournir aussi des informations quand nous recevons des nouvelles de la préfecture ou du service de santé local au sujet de la liste des personnes blessées", explique la présidente de la Croix-Rouge des Pouilles.

L'erreur humaine reste l'hypothèse privilégiée

L'Italie est en deuil. Dans les hôpitaux voisins, les habitants veulent faire un geste pour les victimes. Hier, à 11 heures, deux trains, qui circulent sur la même voie, entrent en collision. Un choc à 100 km/h qui laisse peu de chances aux passagers des wagons de tête. Comment la collision a eu lieu ? L'hypothèse pour les enquêteurs reste l'erreur humaine. Sur ce tronçon a une seule voie, la régulation des trains se fait par téléphone. Matteo Renzi a assuré que la lumière sera faite sur les raisons de cet accident.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cette image du drame a été communiquée par les pompiers italiens, mardi 12 juillet 2016, entre Ruvato et Corato, dans le sud de l\'Italie.
Cette image du drame a été communiquée par les pompiers italiens, mardi 12 juillet 2016, entre Ruvato et Corato, dans le sud de l'Italie. (VIGILI DEL FUOCO / AFP)