Cet article date de plus de quatre ans.

Italie : un bus qui transportait des adolescents hongrois prend feu, provoquant la mort de 16 passagers

Le véhicule a pris feu après avoir heurté une pile de pont. "Pour le moment, il y a 16 morts", a affirmé le chef de la police routière à Vérone.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le bus qui a pris feu le 20 janvier 2017 à Vérone (Italie). (VIGILI DEL FUOCO / AFP)

L'accident d'un bus dans le nord de l'Italie, qui transportait de jeunes Hongrois, a fait 16 morts et une trentaine de blessés, vendredi 20 janvier à Vérone. Le véhicule a heurté une pile de pont au niveau d'une sortie d'autoroute, vers 23 heures, avant de prendre feu.

Que s'est-il passé ?

Le drame a eu lieu vers 23 heures, vendredi soir, à une sortie de l'autoroute à San Martino Buon Albergo, près de Vérone. Certaines des victimes sont mortes éjectées au moment de l'impact, mais la plupart ont péri dans l'incendie du bus.

"Ceux qui étaient assis à l'arrière du bus se sont sauvés en brisant les vitres, dans les cris et la panique", a raconté Judit Timaffy, consule de Hongrie à Milan. "Un professeur d'éducation physique a sauvé beaucoup de jeunes. Il est retourné plusieurs fois vers le bus pour sauver des gens, en les aidant à sauter des fenêtres. Il a subi ainsi des blessures très graves, notamment une lésion au dos", a-t-elle ajouté.

Une fois l'incendie éteint, les secouristes et la police scientifique ont dû attendre l'autorisation d'un juge pour examiner la carcasse du car et fouiller toute la nuit pour établir un bilan exact du nombre de victimes. Les pompiers ont diffusé des images de la carcasse du car.

L'accident mortel d'un car qui transportait des adolescents hongrois

Que sait-on des circonstances de l'accident ?

Une enquête doit déterminer les causes de cet accident. Mais, selon le chef de la police routière, "il n'y a pas eu d'autres véhicules qui sont entrés en collision avec le car". "Les raisons peuvent aller de la condition du chauffeur à un problème mécanique, ou d'autres événements que nous sommes en train d'évaluer", a-t-il ajouté.

"Le bus allait à une vitesse assez soutenue et nous n'avons pas vu de traces de freinage", avait-il auparavant affirmé sur une radio italienne. Et le feu a pris "quelques instants après l'impact". La pile de pont contre laquelle s'est encastré le car porte encore samedi matin les traces de l'incendie du véhicule.

Le bus accidenté a été transporté sur un parking d'une société d'autoroute à Vérone.

La carcasse du car qui a pris feu

Mis sous séquestre par la magistrature italienne, il a ensuite été complètement recouvert de deux grandes bâches.

Qui sont les victimes ?

Il y avait 56 personnes à bord du car, dont deux chauffeurs et un groupe d'adolescents hongrois âgés de 14 à 16 ans, accompagnés de quelques parents et professeurs. Ils rentraient en Hongrie après un voyage scolaire en montagne en France.

L'accident a soulevé une profonde émotion en Hongrie. Ces adolescents étaient tous des élèves d'un lycée réputé à Budapest. Des personnes ont déposé des bougies et des fleurs à l'entrée de l'établissement, en mémoire des adolescents morts dans l'accident.

Des fleurs et des bougies devant le lycée des adolescents hongrois

"Ce sont des enfants, c'est le plus dur, tout le monde pense aux siens. Mais naturellement le gouvernement hongrois fait et fera tout le nécessaire pour apaiser la douleur des familles", a déclaré à la télévision le ministre des Affaires étrangères de Hongrie, en ravalant ses larmes.

L'accident a en outre fait deux blessés très graves, 10 blessés graves, 13 blessés légers et 12 passagers en bonne santé, soutenus par un psychologue dans un hôtel. Un autre passager  a été grièvement blessé et placé en coma artificiel, selon le gouvernement hongrois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.