Le bilan des intempéries dans le Gard et en Lozère s'élève à cinq morts après la découverte du corps d'un bébé

La vague d'intempéries qui a frappé le Sud-Est de la France a fait au moins cinq morts dans la nuit de vendredi 14 à samedi 15 novembre. 

La voiture, emportée par les flots, dans laquelle se trouvaient un enfant et sa mère, retrouvés morts dans la nuit du 14 au 15 novembre près de Cruviers-Lascours (Gard). Un bébé, qui se trouvait à bord, est porté disparu.
La voiture, emportée par les flots, dans laquelle se trouvaient un enfant et sa mère, retrouvés morts dans la nuit du 14 au 15 novembre près de Cruviers-Lascours (Gard). Un bébé, qui se trouvait à bord, est porté disparu. (BORIS HORVAT / AFP)

La vague d'intempéries qui a frappé le Sud-Est de la France a fait au moins cinq morts dans la nuit de vendredi 14 à samedi 15 novembre. Une voiture familiale a été emportée par les eaux sur un pont entre Alès et Nîmes dans la nuit de vendredi à samedi. La mère et un enfant de 4 ans ont été retrouvés morts noyés samedi matin et le corps du bébé d'un an a été retrouvé samedi après-midi. Seul le père a survécu à l'accident lié à la forte crue d'un cours d'eau.

A cinquante kilomètres de là, "le corps sans vie d'un quinquagénaire a été retrouvé dans son véhicule à 150 mètres en aval du pont qu'il traversait lorsqu'il a été submergé" sur la commune de Peyremale, a indiqué la préfecture. Le corps de la victime, un retraité, et sa voiture ont été retrouvés samedi matin plus de 20 mètres en contrebas de la route. La voiture a été découverte par les ouvriers d'un chantier voisin qui reprenaient leur travail. Selon la préfecture, ce décès est "peut-être lié aux intempéries" et c'est l'enquête de gendarmerie qui devra déterminer les causes de la perte de contrôle du véhicule par l'automobiliste.

La victime circulait en début de soirée sur la route départementale 51 entre Villefort et Pied-de-Borne, qui avait été fermée à 19 h 15 à la circulation par le Conseil général de Lozère, en raison de sa dangerosité due aux "écoulements d'eau, souvent en abondance" sur cette zone des contreforts Est des Cévennes. "A priori, l'automobiliste est passé avant l'interdiction", précise la préfecture.

Deux départements qui n'étaient pas en vigilance orange

Au contraire des Bouches-du-Rhône, du Var, du Vaucluse et des Alpes-Maritimes, le Gard et la Lozère n'étaient pas placés en vigilance orange pour pluie et inondations par Météo-France. Le Gard était en vigilance jaune : il est, dans ces conditions, conseillé d'être "attentif" si l'on pratique "des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d'un rivage ou d'un cours d'eau".

Dans le Gard, il s'agit d'un "épisode cévenol brutal" et très localisé, a indiqué la préfecture : les pompiers gardois n'ont effectué que 17 interventions dans la nuit. Dans ce secteur, des pluies diluviennes très localisées – environ 280 mm d'eau – sont tombées en quelques heures.