VIDEO. Crash dans les Alpes : la gendarme qui a découvert la seconde boîte noire raconte

Alice Coldefy, seule femme du peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix, raconte comment elle a retrouvé cette boîte noire de l'Airbus de Germanwings, jeudi 2 avril.

APTN

C'était son premier jour de recherche sur le lieu du crash. La seule femme membre du PGHM de Chamonix, une unité d'élite des secours en montagne, Alice Coldefy, a retrouvé la seconde boîte noire de l'A320 de Germanwings jeudi 2 avril après dix jours d'intenses recherches sur un terrain difficile. Cette boîte noire, le Flight Data Recorder (FDR), est celle qui a enregistré toutes les données techniques du vol.

La première femme à intégrer le PGHM de Chamonix

"J'avais repéré un amas de vêtements, on a un peu fouillé, on a gratté, on a évacué des débris vers le bas et c'est à ce moment-là que j'ai découvert une boîte, elle avait la couleur du gravier noir comme partout sur la zone", explique la gendarme. "Je n'avais aucune certitude que c'était la boîte noire", a-t-elle ajouté. Alice Coldefy, 32 ans, travaillait en binôme avec un autre gendarme de haute montagne, avec pour mission de retrouver la boîte noire et les effets personnels des victimes. Le Flight Data Recorder (FDR) était au fond d'une ravine.

Alice Coldefy est devenue, en 2012, la première femme à intégrer le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix (Haute-Savoie), unité la plus prestigieuse du secours en montagne, qui compte 43 membres. Elle fait aussi partie de la trentaine de femmes parmi les 1 600 guides de haute montagne.

Alice Coldefy, la gendarme française qui a retrouvé la seconde boîte noire de l\'A320 de Germanwings qui s\'est écrasé dans les Alpes, le 3 avril 2015 à Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence).
Alice Coldefy, la gendarme française qui a retrouvé la seconde boîte noire de l'A320 de Germanwings qui s'est écrasé dans les Alpes, le 3 avril 2015 à Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence). (PASCAL GUYOT / AFP)