Cet article date de plus de sept ans.

Michel Polacco : "Aucune hypothèse n'est satisfaisante"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après le crash d'un A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence, Michel Polacco est invité sur le plateau de France 2. Pour lui, aucune des hypothèses présentées n'est satisfaisante.

La dépressurisation lente, une perte de connaissance des pilotes ou une intrusion dans le cockpit, ce sont certaines des hypothèses avancées pour expliquer le crash d'un A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence, mardi 24 mars. Ces hypothèses ne sont pas satisfaisantes pour Michel Polacco, spécialiste en aéronautique. "Cela peut très bien s'être produit sur cet avion […], sauf qu'il n'y a aucune raison que l'avion se mette en descente. On connaît plein de cas de dépressurisation lente où des avions ont terminé en s'écrasant après avoir été accompagnés par des avions de chasse", c'est-à-dire que dans ce cas, l'avion plane avant de s'écraser.

"Aucune raison pour qu'il se mette en descente"

"C'est un avion sur lequel lorsque vous ne connectez pas le pilote automatique, lorsque vous réglez le manche sur une position donnée, il va être maintenu dans cette position. Là, il n'y a absolument pas d'intervention de pilote, c'est peut-être un pilote automatique, c'est peut-être la stabilité de l'avion, mais il n'y a aucune raison pour qu'il se mette en descente", ajoute Michel Polacco, sur le plateau de France 2.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.