Jusqu'à 50 Boeing immobilisés dans le monde en raison de fissures

Un porte-parole du groupe a déclaré qu'environ un millier d'appareils avaient à ce stade été inspectés et que moins de 5% – soit jusqu'à 50 avions – présentaient des "observations" qui nécessitaient leur immobilisation aux fins de réparations.

Une flotte de Boeing 737 MAX à l\'aéroport international de Grant County à Washington (Etats-Unis), le 23 octobre 2019. 
Une flotte de Boeing 737 MAX à l'aéroport international de Grant County à Washington (Etats-Unis), le 23 octobre 2019.  (DAVID RYDER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le constructeur américain Boeing a reconnu jeudi 31 octobre que des fissures avaient été découvertes sur nombre de ses 737 NG – jusqu'à 50 – dans le cadre d'une inspection mondiale de ses appareils. La compagnie aérienne australienne Qantas a notamment annoncé avoir cloué au sol un Boeing 737 NG en raison d'une fissure structurelle, et qu'elle en inspectait 32 autres avec urgence. 

Séoul a indiqué de son côté que neuf avions avaient été immobilisés début octobre, dont cinq opérés par Korean Air. L'agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) avait annoncé début octobre avoir ordonné une inspection de certains Boeing 737 NG, le prédécesseur du monocouloir 737 MAX, après la découverte de "fissures structurelles" sur un exemplaire en Chine.

Boeing avait précisé début octobre avoir découvert les fissures sur le "pickle fork", la partie de l'avion permettant de lier les ailes au fuselage et de gérer les contraintes et les forces aérodynamiques. 

Deux accidents ces derniers mois 

Un porte-parole du groupe a déclaré qu'environ un millier d'appareils avaient à ce stade été inspectés dans le monde et que moins de 5% – soit jusqu'à 50 avions – présentaient des "observations" qui nécessitaient leur immobilisation aux fins de réparations. Ces immobilisations s'ajoutent à d'autres problèmes de sécurité pour Boeing. 

Ces derniers mois, deux accidents de 737 MAX ont coûté la vie à 346 personnes en Indonésie et en Ethiopie, et mis en évidence des dysfonctionnements du MCAS, un logiciel censé empêcher l'appareil de partir en piqué, notamment en cas de perte de vitesse. Les 737 MAX sont cloués au sol depuis sept mois.