Cet article date de plus de six ans.

Les accidents de passages à niveau en deux graphiques

La collision de mardi à Nangis (Seine-et-Marne) met une nouvelle fois en lumière la dangerosité de ces installations.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le passage à niveau où un train a percuté un camion, mardi 21 avril, à Nangis (Seine-et-Marne). (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)

Cette fois, il n'y a pas eu de morts. Mais l'accident survenu, mardi 21 avril, à hauteur d'un passage à niveau de Nangis (Seine-et-Marne) repose une nouvelle fois la question de la sécurité de ces installations. D'après les statistiques de Réseau ferré de France (RFF), depuis 2010, une trentaine de personnes y ont trouvé la mort chaque année.

Francetv info revient sur ces accidents en deux graphiques.

Un nombre d'accidents qui varie peu

Depuis 2010, le nombre de collisions sur les 18 000 passages à niveau français est globalement stable. Il oscille entre 100 en 2012 et 148 en 2013. Le nombre de morts connaît, lui aussi, peu de variations : de 25 (2010, 2014) à 33 (2012).

De moins en moins d'installations dangereuses

Si les chiffres concernant les accidents sont stables, il y a de moins en moins de passages à niveau jugés dangereux. Depuis 1997, le nombre de passages inscrits au programme de sécurisation nationale est en baisse constante : il passe de 437 en 1997 à 165 en 2014.

Une statistique qui suggère que l'état des passages à niveau n'est pas le seul facteur d'accident. Celui de Nangis, par exemple, n'était ainsi pas classé parmi les passages à niveau dangereux. L'accident a eu lieu après la collision entre un camion et un poids lourd qui est resté, du coup, coincé au milieu de la voie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.