La collision entre un TGV et un TER près de Pau est en partie due à des rongeurs

Des rongeurs ont endommagé des câbles, provoquant une erreur de signalisation, à l'origine de la collission qui a fait 40 blessés.

Un TGV après une collision avec un TER à Denguin (Pyrénées-Atlantiques), le 19 juillet 2014.
Un TGV après une collision avec un TER à Denguin (Pyrénées-Atlantiques), le 19 juillet 2014. (MAXPPP)

Le TER avait percuté le TGV en raison d'un signal passé au vert, causant 40 blessés. La collision ferroviaire survenue à Denguin (Pyrénées-Atlantiques) est en partie due à des rongeurs qui ont endommagé des câbles, affirme la SNCF, qui confirme une information de Sud Ouest.

Dans les conclusions de son enquête, mises en ligne samedi 26 juillet, la compagnie évoque une "conjonction technique très exceptionnelle et sans précédent" : "L'action de rongeurs sur les gaines d'isolement des câbles (...), le fait que les deux fils détériorés étaient situés à l'extrémité de la chaîne électrique commandant le signal, enfin une séquence défavorable provoquant la mise en contact de deux fils électriques."

10 000 installations vérifiées d'ici fin septembre

C'est donc parce que les fils électriques étaient en partie exposés qu'ils ont été mis en contact. Cela a alors provoqué le passage du signal au vert, une erreur de signalisation car le TER reliant Pau et Dax aurait du rester à l'arrêt en attendant que le TGV Tarbes-Paris devant lui reparte.

Le TER a donc repris une vitesse normale de 120 km/h jusqu'à ce que le conducteur aperçoive le TGV et tente de freiner, sans avoir cependant assez de marge pour éviter la collision. Après cet accident, la SNCF précise que toutes les autres installations similaires, au nombre de 10 000, seront vérifiées d'ici la fin septembre.