Collision mortelle de Puisseguin : le débat sur la sécurité dans les bus relancé

Chaque année en France, plus d'un milliard de passagers sont transportés en bus. Ce moyen de transport est-il vraiment sûr ? Une équipe de France 3 apporte des éléments de réponse.

FRANCE 3

Deux jours après la collision mortelle de Puisseguin, la question de la sécurité des autocars est relancée. Dans les clubs du troisième âge, on ne veut pas céder à la peur. À l'Amicale du Chalet à Panazol (Haute-Vienne), 190 adhérents, comme dans beaucoup de clubs, les voyages sont incontournables. L'association en organise deux par an et à chaque fois les trajets se font en car. Demain matin, 81 amicalistes doivent partir en direction de Bergerac. Même si aucun désistement n'a été enregistré pour l'instant, la collision de vendredi sera sans doute dans tous les esprits. Le responsable de l'association tentera de rassurer les participants.

Un moyen de transport sûr

Pour certaines sociétés de transport, les anciens représentent la moitié de la clientèle. "C'est un grand choc, mais je ne pense pas que la profession craigne énormément. Puisque nos cars sont maintenant de plus en plus sécurisés. Bien sûr, ça jette un froid (...)", explique Jacques Massy, dirigeant de "Voyages Massy".

Pour lui, il est aujourd'hui difficile d'aller plus loin en matière de sécurité dans les bus. Selon les statistiques, le car reste sur la route le moyen de transport le plus fiable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur les lieux de l\'accident entre un car et un camion, à Puisseguin (Gironde), le 24 octobre 2015.
Sur les lieux de l'accident entre un car et un camion, à Puisseguin (Gironde), le 24 octobre 2015. (MEHDI FEDOUACH / AFP)