Etrennes : attention aux arnaques

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 20/12/2013Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Avec les dons, les deux compagnons pourront rester ensemble.

C'est le moment des étrennes. Facteurs, éboueurs, pompiers. Font leur tournée ces jours-ci, parfois pour vendre des calendriers. Mais attention, il y a aussi des imposteurs. Comment les débusquer? Mais aussi : combien faut-il donner à toutes ces personnes qui nous facilitent la vie.

Il est un peu l'éclaireur du Père Noël. Avant les cadeaux, l'heure des calendriers. Dans cette rue de Tourcoing, le facteur devient vendeur.

On fait notre choix des calendriers qu'on choisit, mais on avance l'argent. S'il en reste beaucoup, c'est de la poche du facteur.

Chez ce couple l'accueil est chaleureux. Le facteur a droit à un petit café, et 30 euros. C'est exceptionnel: en moyenne 5 euros pour des calendriers qu'il a payé un peu moins de 2 euros. C'est un 13e mois mais aussi un peu plus que ça.

On regarde si le facteur est passé. Et quand on a quelque chose à demander, on s'adresse au préposé.

C'est aussi la preuve que le métier est bien fait, et qu'on garde ce lien social.

Bonjour.

La tradition des étrennes date de l'Antiquité. Elle récompense surtout les concierges, pompiers ou éboueurs Au moment des fêtes de fin d'année, et malgré la crise, les Français y sont attachés.

C'est super important, il faut garder la tradition.

On donne au facteur, au porteur de journaux.

C'est l'occasion de faire plaisir aux gens qu'on voit toute l'année.

Il n'est pas toujours facile de savoir combien donner.

Pour les facteurs, éboueurs, et pompiers, on donne 5 euros minimum. Pour les femmes de ménage, c'est au moins la moitié d'un salaire. Si on ne peut pas, c'est au minimum 40 euros. Pour les concierges, c'est 5 à 10% du loyer, ou minimum 40 euros.

Il n'y a pas que des belles histoires en fin d'année. Certains profitent de la naïveté ou de la faiblesse de résidents âgés. La Mairie de paris interdit à ses agents de solliciter les habitants.

Ce n'est pas une attitude normale, si des gens sont insistants, si les gens utilisent des méthodes avec un bagout.

Noël, c'est la fête des enfants mais certains adultes ont gardé des étoiles dans les yeux et ils veulent perpétuer la féerie.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==