Etats-Unis : le fois gras d'Ariane Daguin

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 05/12/2013Durée : 00h42

Le foie gras étant interdit dans certains Etats, la Française Ariane Daguin a eu l'idée de le produire sur place, à partir de canards du New Jersey. Des produits du Sud-Ouest fabriqués aux Etats-Unis pour les Américains. Son entreprise est en plein essor.

A New York, le foie gras préféré des restaurateurs est produit par une Française.

(Elle parle en anglais avec un fort accent français.

Ariane Daguin est la première productrice de foie gras aux USA. Elle vient goûter la dernière idée de ce restaurateur qui a réalisé une sucette à partir d'un foie.

C'est de la pistache avec un peu du sirop d'érable. Les Américains n'ont peur de rien, ils essaient des trucs. Ce n'est pas bête.

Les Américains aiment qu'on les surprenne. Voici le beignet vapeur chinois au foie gras. Ou l'oeuf en cocotte, un mélange de céléri, de raisin, et foie flambé.

C'est phénoménal, du foie gras préparé comme ça, j'en prendrais bien à chaque fois.

C'est pas lourd du tout, c'est léger.

Les Américains peuvent être fiers car la production est locale. Pour qu'Ariane Daguin devienne la reine du canard aux Etats-Unis il a fallu qu'elle fasse produire sur place. Pas question d'importer les animaux de France. Ce serait inefficace et c'est interdit. Ces canards, elle les fait élever dans une ferme à 2 heures de Manhattan. Si la race, la souche est française, eux sont Américains. Nés ici, mais élevés avec des techniques apprises dans le Sud-Ouest.

Ce que je connais, c'est ce que j'ai vu en Gascogne. Je ne connais rien d'autre. Je reproduis.

Ces canards ont plus d'espace ici que dans les fermes européenes. Ces boulards, la Rolls-Royce de l'espèce sont enrichis et gavés aux Etats-Unis malgré les interdictions qui pèsent dans certaines régions. Grace à sa société ses produits se vendent de mieux en mieux par téléphone ou internet. Son entreprise emploie 130 salariés pour 50 millions d'euros de chiffre d'affaire. Son entrepôt de New York ne suffit plus. Elle ouvre Chicago, la Floride et le Texas. Pour la fille d'André Daguin, l'ancien grand chef étoilé, les affaires n'ont jamais aussi bien marché. L'interdiction californienne profite à ses affaires.

On n'a jamais vendu autant que depuis que c'est interdit. La loi est mal foutue et l'interdiction est seulement en Californie. Depuis le New Jersey on envoie tant qu'on veut.

Au pays de la malbouffe et du poulet aux hormones il est encore possible de faire des produits de qualité mais pour ça, il faut venir ici en pays Amish.

Ariane Daguin fait aussi élever d'autres volailles par cette communauté religieuse qui laboure la terre comme on le faisait il y a 200 ans. Cet ordre ancien et rigoureux interdit l'usage des moteurs, des insecticides, des hormones et des antibiotiques. C'est tout bénéfice pour notre productrice. Elle veut mieux nourrir ses volailles en leur proposant des légumes au goûter.

On a fait des dégustations à l'aveugle. Le même poulet au même âge qu'au grain, ce poulet avec les légumes en plus, il y a une énorme différence.

Des poulets ou des volailles mieux nourris pour tenter de changer les habitudes alimentaires américaines, un pari un peu fou, à l'échelle du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==