Espionnage américain : désaccords avec l'Europe

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 01/07/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Bienvenue à tous. "Ces pratiques doivent cesser immédiatement", c'est la première réaction de François Hollande après les révélations sur le système d'espionnage américain. L'Allemagne, elle, parle de retour à la guerre froide.

Nom de code Blackfoot, Wabash ou Perdido. Ces programmes d'écoute de la NSA sont loins d'être de la fiction. Outre ce bâtiment à Bruxelles, qui abritent des bureaux de l'UE, l'Amérique écouterait aussi ses alliés proches. C'est ce que révèle le journal anglais "The Guardian".

Nous ne pouvons accepter ce type de comportement. Il faut que ça cesse. Ciblées : France, Grèce, Italie, Inde, Japon, Mexique, Turquie. Sous le nom de code Wabash, l'ambassade française de Washington est surveillée de façon permanente.

Vous récupérez des données sur les Vous scannez tout un pays.

Au delà de ces écoutes, il y a des millions d'écoutes de Français.

Il faut se faire respecter. Il faut l'accueillir et le décorer.

Bonsoir Maryse Burgot, vous êtes en direct à Washington. Ces révélations choquent-elles l'opinion ou la pressé américaines ? Les Américains ne s'y intéressent pas Pas plus les journalistes. Ces programmes ont toujours existé. mais sûrement pas à cette échelle ! Ce qui prévalait c'était la règle du "pas vu pas pris".

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==