Epargne taxée : cas concret

a revoir

Présenté parSophie Le Saint

Diffusé le 24/10/2013Durée : 00h48

Valéry Lerouge nous a rejoints, bonjour. On va essayer d'y voir plus clair avec vous. Combien de personnes sont directement concernées et comment ça va se passer concrètement.

Valéry Lerouge : Ça concerne déjà tous ceux qui disposent d'un Plan d'épargne en actions, 5 millions de personnes ; une grande partie des titulaires d'un Plan d'épargne logement, environ 3 millions de détenteurs ; et un gros tiers des contrats d'assurance vie, soit 6 millions de personnes. Sachant qu'un même ménage dispose de 2 ou 3 de ces produits d'épargne.

Sophie Le Saint : Quel sera l'impact précisément.

Valéry Lerouge : Il y a autant de cas de figures que de produits d'épargne ouverts, prenons deux exemples. Un PEL ouvert en 2005 avec 5.000 E. La famille a versé le minimum légal (540 E/an). Au moment de récupérer son argent, il faut payer aujourd'hui environ 10 % de taxes sociales sur les 8 dernières années, soit 230 E. Avec ce qui a été vote hier, ce sera 15,5 %, c'est-à-dire 350 E. Deuxième exemple, un Plan d'épargne en actions, ouvert en 1997 avec 50.000 E. Sur 16 ans, en tablant sur un rendement de 5 %, son détenteur a empoché 55.000 E de gains. Taxé a 10 %, il aurait payé 5.500 E de prélèvements sociaux, l'addition va finalement atteindre 8.500 E.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==