Environnement : les conséquences possibles du réchauffement climatique

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 23/09/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

manqué le début on remet tout à Quelle est la réalité du réchauffment. Christophe de Vallambras : Le réchauffement climatique c'est ça. Voici les températures relevées le mois dernier dans le monde. Chaque point rouge est un record historique de chaleur. C'est le mois d'août le plus chaud depuis 1850. La Terre se réchauffe. A cause du fameux effet de serre, c'est une couverture chauffante. Regardez, voici la Terre. Les rayons du soleil réchauffent la croute terrestre, qui renvoie cette chaleur dans l'atmosphère, jusqu à cette couche de particules: du CO2, du méthane, les fameux gaz à effet de serre. lls retiennent une partie de la chaleur et laisse passer le surplus. Un climatiseur naturel, parfait. Mais si la quantité de gaz à effet de serre augmente, avec par exemple le CO2 que nous rejetons à tour de bras, la couche devient de plus en plus dense, et retient de plus en plus de chaleur C'est ça le réchauffement climatique.

David Pujadas : Quelles peuvent être les conséquences ? Il y a 2 scénarios d'avenir. L'optimiste : nous limitons vraiment nos gaz à effet de serre. Le pessimiste : on continue comme aujourd hui. Exemple type, les glaciers du Groenland. Scénario optimiste: ils fondent d'environ 1 mètre par an, comme aujourd hui et, scénario pessimiste, en 2100, 85 % ont fondu. Ça fait monter les eaux. Des îles entières disparaîtront dans le monde, et la France sera aussi touchée: la Camargue par exemple. Scénario optimiste, quelques cm de de plus, peu de changement. Scénario pessimiste, 1 m de plus en 2100, un immense lac, 3 m de plus en 2300, la mer est à Nîmes, et Arles est un marécage. Réchauffement et dérèglement climatiques : tempêtes, inondations. Hervé Le Treut, le climatologue du GIEC, avec qui j ai préparé cette chronique, pense que chez nous, il fera plus sec et plus chaud. Scénario pessimiste : 5 degrés, nos sapins auront du mal à résister. On pourrait voir apparaître des arbres comme les eucalyptus. Nos jardins verdoyants laisseront sans doute place a des Aloès Vera, ou des figuiers de Barbarie. Cette France, nos enfants la verront, le réchauffement climatique est en cours, à nous de limiter les dégâts.

David Pujadas : Merci Christophe.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==