Enregistrement du lieu de naissance : la proposition de loi

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 24/05/2013Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Mais ça devrait se terminer comme pour les salaires , c'est-à-dire, avec une "autoregulation exigeante.

Elise Lucet : Merci Valery Lerouge pour ces explications.

Des élus de gauche et de droite et des associations se battent pour faire revivre nos campagnes dans l'état civil. Ils souhaitent que la naissance des enfants soit enregistrée non pas a l'adresse de la maternité mais dans leur village d'origine.

Castries, 5 800 habitants. Pas une seule naissance ici depuis les années 60. A la mairie, on conserve comme une relique le dernier acte de naissance établi par la commune il y a plus d'un demi-siècle.

Le 9 février 1960 et le 5 juin sont les deux dernières naissances déclarées dans la commune.

Jusqu‘en 1960 à Castries, la plupart des naissances se faisaient à domicile. Aujourd'hui, les mères accouchent à la maternité de Montpellier à 15 km. Alors à Castries, il n'y a plus que des petits Montpelliérains.

Je dis que je suis de Castries, mais c'est vrai que je suis né à Montpellier.

C'est une identité, c'est nos racines. On n'est pas montpellierain, on est de son village.

La France compte aujourd'hui 36 700 communes pour 530 maternités. Tout le monde naît au même endroit ou presque. Les villages n'apparaissent plus sur les actes de naissance. On ne naît plus à Montboudif dans le Cantal, patrie de Georges Pompidou. Pas plus à Pretot-Vicquemare, berceau de l'illustre Bourvil. L'association de renaissance des villages a décidé de remettre les territoires sur les actes de naissance. Elle propose de choisir le lieu d'habitation des parents. Or qu'est-ce qui incarne le plus la vie que la naissance.

Hors de question de changer la loi pour l'instant pour l'état-civil.

Le JT
Les autres sujets du JT