Enlèvement d'enfant : difficile reconstruction

a revoir

Présenté parSophie Le Saint

Diffusé le 07/05/2013Durée : 00h49

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On ne sait rien pour l'instant. La police fait une conférence de presse dans 2 heures. On est impatient de l'écouter.

Sophie Le Saint : merci Maryse.

Cette histoire nous rappelle celle de Natasha Kampusch, séquestrée durant 8 ans, près de Vienne, en Autriche. Il y a eu aussi d'autres précédents, aux Etats-Unis ou au Japon. Comment peut-on se reconstruire après un tel traumatisme.

Dix ans de captivité, un traumatisme impossible à oublier. Pour les spécialistes, c'est le temps qui permet de reprendre une vie normale.

Quand on entend le chef de la police dire : "elles parlent, elles vont bien", je crois qu'il se trompe. Il faudra beaucoup de temps pour les reconstruire. Comme Jaycee Dugard, kidnappée en 91 en Çalifornie, à 11 ans. Pendant 18 ans elle est détenue dans ce cabanon et violée par son geôlier dont elle aura deux enfants. Le cas le plus célèbre est celui de Natasha Kampusch, 8 ans de séquestration. Comme enterrée vivante dans cette pièce de 5 mètres carres dont elle s'échappera en 2006. Pourtant elle n‘accable pas son ravisseur.

Il était du genre serviable, gentil. Je ne voulais pas que sa mère sache quel était sont autre visage.

De l'empathie, c'est ce que les experts nomment le syndrome de Stockholm.

Dans des séquestrations longues, celui qui subit est capable de voir les bons côtes de son geôlier.

Cas particulier, Elisabeth Fritzl, séquestrée 24 ans dans un cachot.

Le JT
Les autres sujets du JT