Enfants meurtriers : un passage à l'acte rarissime

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 09/04/2014Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une procédure extrêmement rare pour de si jeunes mineures.

Bonsoir Didier Lauru. Vous êtes psychiatre spécialiste des questions infantiles. Y a-t-il des signes avant-coureurs de ce genre de dérive.

Didier Lauru : Il faut rassurer les parents. Ces faits sont rarissimes. On peut trouver des comportements étranges, une difficulté à respecter certaines limites. Les passages avant-coureurs sont les La transformation de la personnalité n'est pas présente a chaque cas. Il y peut y avoir des bouffées délirantes.

David Pujadas : Dans ces cas-là, qu'est-ce que l'on peut faire.

Didier Lauru : Si cela arrive, il faut essayer de dialoguer avec l'adolescent. c'est un fantasme courant de vouloir tuer ses parents. Entre le fantasme et le passage à l'acte, il y a une grande différence. si le dialogue est insuffisant, il faut avoir recours à des psys.

David Pujadas : Est-il fréquent de voir des jeunes adolescents ou adolescentes passer sous l'emprise de certains de leurs camarades.

Didier Lauru : Tout dépend des cas et des histoires personnelles et familiales. Les relations fortes à l'adolescence sont fréquentes Des relatiosn vont jusqu'à l'emprise. Parfois, l'un est plus faible de caractère, ou plus fort. Mais la question est celle du ce franchissement est rare.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==