Electroménager : que faire des appareils hors d'usage ?

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 17/09/2014Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les négociations se poursuivent ce soir sans qu'une issue soit en vue. Demain, 6 avions sur 10 devraient être encore cloués au sol.

Ordinateurs, fers a repasser ou encore aspirateurs. Où jeter vos appareils électriques lorsqu'ils sont hors d'usage ? Les magasins ont l'obligation de les reprendre gratuitement. Que deviennent-ils ? Comment sont-ils recyclés ? La filière est-elle efficace.

Cet homme vient faire réparer son aspirateur.

9,50 euros. Ce sera cette référence.

Son appareil a 20 ans, d'autres le jetteraient, pas lui.

Je trouve dommage de jeter un appareil pour en acheter un neuf. J'essaie de trouver les pièces de rechange.

Une attitude rare, à la première panne, voici le réflexe de la plupart des consommateurs.

Je le mets à la poubelle, et j'en rachète un.

On est pressé.

La réparation coûte parfois plus chère qu'un neuf.

Ces consommateurs ont-ils le choix ? Réparer n'est pas si facile. C'est le métier d'Alain Augry depuis 33 ans. Son constat les produits les moins sont devenus des appareils jetables.

Pour ce type de robot, à la base pas cher, une pièce de rechange même simple n'a pas été prévue par la marque. L'appareil n'étant pas cher, il n'y a pas de service après-vente. Je dis au client que je ne peux rien faire.

Seule solution le recyclage, désormais tous les grands magasins doivent avoir une borne de collecte. Tous les appareils peuvent y être déposés même ceux achetés ailleurs. Sont-ils vraiment recyclés ? Dans ce centre de traitement près de Lyon, 1000 tonnes de déchets électroménagers arrivent par mois. Des montagnes d'appareils, certains ont leurs cartons d'origine.

Il faut arriver à différencier ce qui est polluant, comme les piles, des composants de cartes électroniques à forte valeur ajoutée. Ensuite tout ce qui va être recyclable, métaux ou plastiques.

Dès leur entrée dans l'usine, les déchets passent sous l'oeil expert de 6 ouvriers. Batteries, piles, condensateurs chimiques sont isolés. Ces composants dangereux ne sont pas réutilisables. Les autres matières sont broyées. A la sortie, deux tas. D'un côté, les métaux qui seront transformés en acier. De l'autre, les plastiques qui deviendront des parechocs, des meubles de jardin et des nouveaux appareils électroménagers. Tout n'est pas recyclé.

Il y a des types de plastique qu'on ne sait pas recycler aujourd'hui.

Vous les faites brûler.

Exactement.

Chaque année, nous achetons 42 millions d'appareils.

Le JT
Les autres sujets du JT