Vrai ou fake Y a-t-il "près d'un million d'emplois qui ne sont pas pourvus dans le secteur privé", comme l'affirme Valérie Pécresse ?

Il y a bien un peu plus d'un million d'offres disponibles sur le site de Pôle emploi, mais les emplois qui ne trouvent pas preneurs sont nettement moins nombreux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, candidate à la primaire de la droite pour la présidentielle, le 23 septembre 2021, sur le plateau d'"Elysée 2022". (FRANCE 2)

"Nous avons près d'un million d'emplois qui ne sont pas pourvus dans le secteur privé." Le chiffre lâché par Valérie Pécresse, jeudi 23 septembre sur le plateau d'"Elysée 2022", le rendez-vous politique de France 2 pour la campagne présidentielle, a de quoi donner le vertige. La présidente de la région Ile-de-France, candidate à l'investiture à droite, dit-elle vrai ou "fake" ?

Sur le site internet de Pôle emploi, le compteur d'"offres d'emploi disponibles" affiche 1 000 685, vendredi matin. La veille, après l'émission de France 2, il indiquait 1 071 854. Valérie Pécresse commet en effet une erreur : ce n'est pas parce qu'un emploi est disponible à un instant donné qu'il ne sera pas pourvu.

L'enquête trimestrielle "Activité et conditions d'emploi de la main-d'œuvre" (Acemo), menée auprès des entreprises de 10 salariés ou plus du secteur privé, permet de connaître le nombre de ces emplois vacants. Qu'il s'agisse de postes libres, nouvellement créés ou inoccupés, ou encore occupés et sur le point de se libérer, pour lesquels les entreprises ont lancé des démarches afin de trouver un candidat.

Quelque 264 800 emplois vacants au 2e trimestre

Au 2e trimestre 2021, il y avait 264 800 emplois vacants, selon les résultats communiqués par la Dares, la direction des études et des statistiques rattachée au ministère du Travail, jeudi 16 septembre. Dans le détail, 48% des emplois déclarés vacants correspondaient à des emplois inoccupés, 27% à des emplois nouvellement créés et 22% à des emplois occupés sur le point de se libérer. Pour les 3% restant, le type n'était pas renseigné.

L'enquête de Pôle emploi "Offres pourvues et abandons de recrutement" permet de comprendre pourquoi des emplois restent vacants. En 2018, sur les 3,2 millions d'offres d'emploi déposées à Pôle emploi et clôturées, 2,9 millions avaient été pourvues. Il restait donc environ 300 000 emplois non pourvus, comme l'expliquait franceinfo. Dans le détail, 157 000 recrutements avaient été abandonnés faute de candidats, 112 000 annulés par les entreprises (qui n'avaient plus besoin de recruter ou pas le budget nécessaire) et 74 000 restaient ouverts.

Les très petites entreprises (moins de 10 salariés), les postes d'ouvriers et le secteur de l'industrie étaient les plus concernés par les abandons de recrutement faute de candidats satisfaisants. Neuf fois sur dix, les profils des candidats étaient jugés inadéquats. Les employeurs pointaient en particulier le manque de motivation (69%), de compétences (67%), d'expérience (54%) ou d'autonomie (47%) du candidat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections présidentielle et législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.