Régionales 2015 : la fronde anti-FN

À cinq jours du premier tour des élections le 6 décembre, plusieurs organisations s'insurgent contre une éventuelle victoire du FN dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

FRANCE 2

La plus grosse organisation patronale, le plus gros journal régional, montent la voix contre le Front national. Au nom des valeurs chrétiennes pour la Voix du nord, au nom du réalisme économique pour le patron du Medef. "Le programme économique du Front national est irréaliste et irresponsable. Lorsque j'entends qu'ils veulent revenir à la retraite à 60 ans, ou qu'il faut augmenter le Smic de 200 euros, ou qu'il faut sortir de l'euro, ça me rappelle furieusement ce que dit l'extrême-gauche", estime Pierre Gattaz, interrogé par France 2.

La crainte de la division

Cette prise de position n'effraye en rien Marine Le Pen. Au contraire, elle assume. "Je me réjouis de cette position. Le Medef défend, depuis des années, l'ultra-libéralisme, la concurrence internationale déloyale, la venue de migrants pour peser à la baisse sur les salaires", rétorque-t-elle. La Voix du Nord a elle aussi choisi son camp avec sa Une : "Pourquoi une victoire du FN nous inquiète ?". Pour le rédacteur en chef : "c'est un journal engagé dans sa région. Le Front national va exacerber les différences, les conflits, et je pense que la région a beaucoup à perdre à être divisée".

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen en une du quotidien \"La Voix du Nord\", le 30 novembre 2015.
Marine Le Pen en une du quotidien "La Voix du Nord", le 30 novembre 2015. (MAXPPP)