"La Voix du Nord" en campagne contre Marine Le Pen : la polémique en six actes

Lundi, le quotidien nordiste a fait part de son "inquiétude" face à la probable victoire du FN aux élections régionales. Un choix éditorial qui suscite depuis une vive polémique. 

Marine Le Pen en une du quotidien \"La Voix du Nord\", le 30 novembre 2015.
Marine Le Pen en une du quotidien "La Voix du Nord", le 30 novembre 2015. (MAXPPP)

"Pourquoi une victoire du FN nous inquiète." Sept mots, une phrase, et une vive polémique. Dans son édition parue lundi 30 novembre, La Voix du Nord a décidé de s'engager dans la campagne des élections régionales, en prenant fermement position contre Marine Le Pen, la tête de liste du Front national dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Un choix éditorial qui suscite depuis une vive polémique entre le journal et la candidate.

Acte 1 : "La Voix du Nord" s'engage contre le FN

Lundi, à moins d'une semaine du premier tour des élections régionales, La Voix du Nord choisit de consacrer sa une à la probable victoire de la présidente du Front national, et fait part de son "inquiétude".

Dans un argumentaire long de deux pages, le quotidien nordiste détaille en cinq points pourquoi le programme du parti ne serait pas adapté à la région : "Parce que nous ne portons pas les mêmes valeurs", "parce qu'il n'a pas l'expérience", "parce que la région est naturellement ouverte", "parce qu'il se contredit", et "parce qu'il menace la solidarité nordiste".

Acte 2 : Marine Le Pen dénonce "un tract pour le PS"

Indignée, Marine Le Pen ne tarde pas à réagir. Sur RTL, lundi matin, la présidente du Front national évoque une couverture "profondément scandaleuse". "C'est un tract pour le Parti socialiste, mais c'est la contrepartie des neuf millions de subventions qu'ils ont touchées de la part du conseil régional socialiste, contre-attaque Marine Le Pen. C'est la raison pour laquelle ils nous attaquent, ils cherchent à défendre leurs subventions, alors qu'il y a un million de pauvres dans notre région." Et la présidente du FN de prévenir qu'elle supprimera ces subventions si elle est élue.

Acte 3 : "La Voix du Nord" se défend

Interrogé lundi midi par francetv info, le directeur général délégué du journal, Gabriel d'Harcourt, défend son choix : "Si le Front national nous attaque aujourd'hui, c'est uniquement parce qu'on a objectivement su expliquer pourquoi le FN n'était pas la solution pour notre région et ses habitants." 

"Il n'y a pas d'arrangement avec le conseil régional. On n'a pas publié cette une, et ces articles, guidés par un quelconque intérêt", ajoute-t-il en réponse aux accusations de Marine Le Pen. 

Sur son site internet, le journal régional précise par ailleurs qu'il ne reçoit pas de subventions directes de la part du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, mais que ce dernier finance en fait la télévision locale Wéo, détenue à 33,84% par le groupe La Voix du Nord, via des aides à la coproduction de programmes audiovisuels, et à hauteur de 1,5 million d'euros par an.

Acte 4 : le patron du PS félicite le quotidien

De son côté, le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, approuve en fin de journée la prise de position de La Voix du Nord contre Marine Le Pen, la qualifiant de "fait majeur". "J'avais mis en cause La Voix du Nord en disant que je voyais dans les interventions et les analyses peu de prise de distance vis-à-vis du Front national. A partir du moment où La Voix du Nord le fait, je m'en félicite", déclare le responsable socialiste.

Et Jean-Christophe Cambadélis de saluer "qu'un organe de presse soit aussi clair sur l'enjeu des élections régionales, qu'il soit aussi clair dans la caractérisation du FN".

Acte 5 : "La Voix du Nord" enfonce le clou

La polémique ne s'arrête pas là. Après avoir épinglé son programme lundi, le quotidien régional en remet une couche, mardi, et publie le second volet de son argumentaire anti-FN, avec ce titre à la une : "Marine Le Pen et le FN ne sont pas ce qu'ils disent."

Le journal, qui avait prévu, dès lundi, d'étaler sur deux jours son dossier contre le parti d'extrême droite, décrypte ses griefs en cinq rubriques : "Marine Le Pen : sérail et dérapages", "Philippe Eymery, le vrai président ?", "Un clan aux manettes du FN", "Le FN a-t-il assez de cadres ?" et "Une conception étroite du débat".

Acte 6 : Marine Le Pen écrit une lettre ouverte, et s'en prend à "l'éthique professionnelle" du quotidien

Ce deuxième volet anti-FN de La Voix du Nord suscite un peu plus la colère de Marine Le Pen. Dans une lettre ouverte publiée mardi, la présidente du Front national remet en cause "l'éthique professionnelle" du quotidien, pointe du doigt sa "conception particulière de la démocratie", et insiste sur les "connivences jusque-là clandestines" entre le journal et le Parti socialiste.

"J’ai trop de respect pour le journalisme, conclut Marine Le Pen, pour considérer que transformer un organe régional en tract partisan à quelques jours d’une élection relèverait d’une démarche professionnelle."