Nord-Pas-de-Calais-Picardie : Aubry ne veut pas mener la liste PS pour les régionales, malgré les pressions

Les entourages de Manuel Valls et du ministre Patrick Kanner poussent la maire de Lille à se présenter. En effet, le candidat socialiste officiellement désigné, Pierre de Saintignon, ne décolle pas dans les sondages.

Martine Aubry lors d\'une conférence de presse, le 23 septembre 2015, à Lille.
Martine Aubry lors d'une conférence de presse, le 23 septembre 2015, à Lille. (PIERRE LE MASSON / MAXPPP)

Courage, fuyons ? Quelles que soient les pressions, Martine Aubry refuse de "prendre la tête de la liste PS-PRG-MRC aux élections régionales des 6 et 13 décembre en Nord-Pas-de-Calais-Picardie", selon Le Monde.

Pourtant, "les entourages de Manuel Valls et du ministre de la Ville et ex-président du conseil général du Nord, Patrick Kanner, deux ennemis jurés de Mme Aubry au sein du parti", multiplient les pressions pour que la maire de Lille se présente, poursuit le journal.

Le gouvernement s'inquiéterait fortement du score, dans les sondages, du candidat désigné par le PS, Pierre de Saintignon, premier adjoint à la mairie de Lille. Ses principaux adversaires sont Xavier Bertrand pour Les Républicains et  surtout Marine Le Pen pour le Front national.

Le PS mal parti dans les sondages

La présidente du FN, tête de liste aux régionales dans la nouvelle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, avait été donnée gagnante le 20 septembre par un sondage Odoxa-Le ParisienSelon ces résultats, en cas de triangulaire au second tour, elle devancerait de sept points, avec 39% des suffrages, le candidat des Républicains, Xavier Bertrand, crédité de 32% d'intentions de vote. Le candidat PS, Pierre de Saintignon, récolterait à peine 29% des voix. 

Pour Martine Aubry, explique Le Monde, c'est un piège quoiqu'il arrive. Elle sera rendue responsable de la perte de la région qu'elle y aille (si le PS ne gagne pas, ce qui paraît probable) ou qu'elle n'y aille pas (pour avoir refusé de remplacer Pierre de Saintignon).