Cet article date de plus de trois ans.

Éventuel report des élections régionales : "C'est invraisemblable, c'est de l'opportunisme politique", dénonce Christian Jacob

"Et pourquoi il ne nous annonce pas qu'on va décaler l'élection présidentielle tant qu'il y est", ironise le président du parti Les Républicains.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Christian Jacob, président du parti Les Républicains, invité de France Inter le 25 juin 2020. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)

L'idée lancée par l'Élysée d'un report des élections régionales"est invraisemblable, c'est le fait du prince" et "de l'opportunisme politique", s'est exclamé jeudi 25 juin sur France Inter Christian Jacob, président du parti Les Républicains. Le président de la République reçoit à la mi-journée les patrons de groupes à l'Assemblée nationale pour discuter notamment de sa proposition de reporter les élections régionales théoriquement prévues en mars prochain.

À l'argument de l'Élysée, selon lequel la priorité dans l'année à venir doit être de sauver l'économie et d'appliquer le plan de relance et non de faire une campagne électorale, Christian Jacob répond :

Au nom de quoi les élections régionales empêchent de mener une réforme de quelque nature que ce soit ?

 Christian Jacob, président du parti Les Républicains

à franceinfo

"Comment il va nous expliquer que pour le faire en 18 mois, il a besoin de décaler les élections ?, interroge le président des LR. On est dans l'opportunisme politique, on est dans le fait du prince. Moi, je m'y opposerai. Après si le président de la République veut passer en force, il a une majorité, enfin en théorie, on pourrait considérer qu'il a potentiellement une majorité qu'il le fasse passer en force. Mais moi, je m'y opposerai."

"Et pourquoi il ne nous annonce pas qu'on va décaler l'élection présidentielle tant qu'il y est?"

Pour le président du parti Les Républicains, un report des élections "ça veut dire qu'on va bloquer l'investissement public parce qu'à partir du moment où vous décalez une élection, c'est de l'investissement public qui ne sera pas réalisé, qui est décalé dans le temps. Les régions, c'est un certain nombre d'interventions économiques, je pense notamment au secteur du BTP. Et donc on va reporter et paralyser la vie des entreprises".

Au sujet du plan de relance de l'économie, Christian Jacob estime que "c'est dommage que le président de la République n'y ait pas pensé depuis trois ans. Il n'y a aucune réforme économique qui a été menée. Si vous prenez quelques indicateurs économiques aujourd'hui, la France c'est le pire déficit public de la zone euro, c'est le pire déficit commercial d'Europe, c'est le 25e taux de croissance, c'est un taux d'endettement jamais atteint avant le Covid avec 100% du PIB, des résultats économiques catastrophiques. Rien n'a été fait avant, et maintenant le président de la République va nous dire : 'Ecoutez, je manque un peu de temps, donc on est obligé de décaler les élections' !"

Christian Jacob s'emporte et va plus loin : "Et pourquoi il ne nous annonce pas qu'on va décaler l'élection présidentielle tant qu'il y est. Il pourrait nous dire : vous comprenez mon quinquennat, désolé, mais avec le Covid, je n'ai pas pu conduire les choses comme je voulais donc on pourrait aussi décaler!"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.