Elections régionales 2021 : découvrez nos sondages dans les 13 régions de France métropolitaine

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 9 min.
Une homme vote à Paris, le 28 juin 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Plusieurs régions pourraient changer de bord politique et tomber aux mains du Rassemblement national, selon notre série de sondages Ipsos pour France Télévisions et Radio France.

Qui va remporter la bataille des régions ? A l'approche du premier tour des élections régionales, 13 sondages Ipsos pour France Télévisions et Radio France donnent les principales tendances dans l'ensemble des régions françaises. D'après ces enquêtes d'opinion, plusieurs collectivités pourraient basculer lors du scrutin qui se déroulera les dimanches 20 et 27 juin.

Comme pour tout sondage, les scores présentés sont à prendre avec précaution. Il ne s'agit en aucun cas de prédictions de vote, mais de photographies de l'opinion à un instant donné.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, le RN en tête

Le Rassemblement national va-t-il réussir à s'emparer de la région Paca ? Selon notre sondage Ipsos pour France Télévisions et Radio France, le parti d'extrême droite pourrait arriver en tête au second tour, même en cas de "front républicain". La liste emmenée par Thierry Mariani (RN) culmine à 41% des intentions de vote dès le premier tour, largement devant la liste de droite et du centre menée par le président sortant, Renaud Muselier (34%) et la liste de gauche et des écologistes de Jean-Laurent Felizia (15%).

Au second tour, en cas de triangulaire, Thierry Mariani (RN) est annoncé largement vainqueur avec sept points d'avance sur Renaud Muselier (LR). Même si la gauche se désistait, le Rassemblement national gagnerait d'une courte tête le duel face au président sortant (51% contre 49%).

En Ile-de-France, une avance encore confortable pour Valérie Pécresse

Valérie Pécresse, candidate à un deuxième mandat dans la région, reste en bonne position. Selon notre sondage Ipsos pour France Télévisions et Radio France, sa liste de droite présentée sous l'étiquette de son mouvement Libres ! arrive largement en tête des intentions de vote au premier tour (34%). Elle a ainsi 16 points d'avance sur le RN Jordan Bardella (18%) et plus de 20 points d'avance sur ses concurrents de gauche, Julien Bayou (EELV, 12%), Audrey Pulvar (PS, 10%), Clémentine Autain (LFI, 10%), et de la majorité présidentielle, Laurent Saint-Martin (LREM, 11%).

Au second tour, l'écart se resserre avec un bloc de gauche plus fort. En cas de quadrangulaire avec LR, LREM, le RN et une liste de gauche unie, Valérie Pécresse conserve la première position avec 37% des intentions de vote. La liste de gauche concurrente atteint, elle, environ 30%, quelle que soit la tête de liste (Julien Bayou, Audrey Pulvar ou Clémentine Autain). La liste LREM stagne autour de 14% d'intentions de vote et celle du RN à 19%. En cas de triangulaire sans LREM, Valérie Pécresse creuse légèrement l'écart avec la liste de gauche.

En Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez toujours favori

Le président LR sortant, Laurent Wauquiez, peut se montrer serein. Selon notre sondage Ipsos pour France Télévisions et Radio France, il arrive largement en tête des intentions de vote lors des deux tours des élections régionales en Auvergne Rhône-Alpes.

Le match semble davantage se jouer pour le leadership à gauche. Au premier tour, la liste socialiste portée par Najat Vallaud-Belkacem (12%) repasse légèrement devant celle des écologistes menée par Fabienne Grébert (11%). Ce score devrait déterminer laquelle des deux candidates portera la liste de gauche au second tour. Dans les deux cas, cette liste recueillerait entre 22 et 24% des suffrages dans une quadrangulaire dominée par Laurent Wauquiez (37%). La liste du Rassemblement national obtiendrait, elle, 23% au second tour et celle soutenue par LREM entre 16 et 18%.

En Bourgogne-Franche-Comté, légère avance pour la gauche, talonnée par le RN

La bataille s'annonce âpre entre le Rassemblement national et la gauche en Bourgogne-Franche-Comté. Selon notre sondage Ipsos pour France 3, c'est la liste du Rassemblement national menée par Julien Odoul qui arriverait en tête du premier tour (28%), suivie par la liste de la présidente socialiste sortante Marie-Guite Dufay (21%), à égalité avec la liste soutenue par Les Républicains (21%). La liste de la majorité présidentielle arriverait, elle, à la quatrième place (16%).

Au second tour, en cas de quadrangulaire, la liste d'union de la gauche et des écologistes menée par la présidente sortante l'emporterait avec 32% des intentions de vote. Mais elle est talonnée de près par le Rassemblement national, à 29%. 

En Bretagne, un scrutin ouvert au centre et à gauche

Pas de certitudes en Bretagne. D'après notre sondage Ipsos pour France 3, la configuration du second tour pourrait donner des résultats finaux très différents. Les résultats du premier tour risquent donc d'être déterminants pour les alliances à gauche et au centre. Actuellement, c'est le Rassemblement national qui est donné légèrement en tête du premier tour (20%), suivi de la liste du président socialiste sortant (19%) à égalité avec la liste soutenue par LREM (19%). La liste des Républicains obtiendrait 14% et celle des écologistes, 12%.

En cas de quadrangulaire au second tour, la liste du président sortant, Loïg Chesnais-Girard, arriverait largement en tête s'il parvient à une union avec les écologistes. Son avance se réduit si le socialiste s'allie à LREM. Enfin, trois listes arrivent à égalité si c'est l'écologiste Claire Desmares-Poirrier qui mène la liste d'union de la gauche (26%) face à LREM (26%), au RN (26%) et à LR (22%).

En Centre-Val de Loire, une incertitude totale

Avis de brouillard sur le Centre-Val de Loire. D'après notre sondage Ipsos pour France 3 et France Bleu, l'issue du scrutin s'annonce très incertaine. Si le Rassemblement national semble dominer le premier tour (28%), les résultats des listes du président socialiste sortant (21%), de La République en marche (19%) et des Républicains (18%) se tiennent dans un mouchoir de poche.

Et cela ne s'arrange pas au second tour. En cas de quadrangulaire, la liste d'union de la gauche menée par François Bonneau est donnée à égalité avec celle du Rassemblement national d'Aleksandar Nikolic, à 30% des intentions de vote. L'équation se complique encore en cas de triangulaire et de fusion LREM-LR autour de la liste conduite par Marc Fesneau. Celle-ci arrive alors au même niveau que celle du RN (33%), un point derrière celle de la gauche (34%). L'écart est très légèrement plus favorable aux socialistes si l'union LREM-LR se fait autour de Nicolas Forissier.

En Corse, les autonomistes et la droite au coude-à-coude

Le scrutin s'annonce serré en Corse. Selon notre sondage Ipsos pour France 3, Gilles Simeoni (Femu a Corsica, parti autonomiste) arriverait en tête du premier tour avec 25% des suffrages. Il est suivi de près par Laurent Marcangeli, soutenu par Les Républicains (23% des intentions de vote). Une seule autre liste obtiendrait plus de 10%, celle du Parti de la nation corse menée par Jean-Christophe Angelini (11%).

Dans le Grand-Est, le RN en position de force

Le Grand-Est va-t-il basculer à l'extrême droite ? Selon notre sondage Ipsos pour France 3, le Rassemblement national pourrait remporter le second tour en cas de quadrangulaire. Dans le détail, c'est la liste du président sortant LR, Jean Rottner, qui arriverait en tête du premier tour (27%), suivi de près par le RN mené par Laurent Jacobelli (25%). La liste soutenue par les écologistes, les socialistes et La France insoumise obtiendrait, elle, 14%, tout comme celle soutenue par la majorité présidentielle.

Au second tour, en cas de quadrangulaire, le Rassemblement national passerait en tête à 32%, avec trois points d'avance sur le président sortant de droite. Cependant, l'institut de sondage n'a pas testé d'autres configurations de second tour, avec un retrait de la liste de gauche ou de la majorité.

En Normandie, Hervé Morin d'une courte tête

Les régionales s'annoncent relativement serrées en Normandie. Selon notre sondage Ipsos pour France 3, le président sortant, Hervé Morin, arrive en tête du premier tour avec 32% des intentions de vote. Il est suivi de près par Nicolas Bay (Rassemblement national), à 28%. Plus loin derrière, la liste du Parti socialiste menée par Mélanie Boulanger rassemble 16% des intentions de vote, suivie par la liste LREM (11%) et LFI (10%).

Au second tour, en cas de quadrangulaire, Hervé Morin mène d'une courte tête (32%), toujours suivi de près par Nicolas Bay (29%). La liste d'union de la gauche et des écologistes cumulerait, elle, 26% des suffrages. Enfin, la liste de la majorité devrait fermer le bal (13%).

En Nouvelle-Aquitaine, le Parti socialiste confronté à une montée du RN

La gauche est en bonne position pour conserver la plus vaste région de la France. Mais le Rassemblement national pourrait bien arriver en tête au premier tour, selon notre sondage Ipsos pour France 3 et France Bleu. Dans le détail, leur liste menée par Edwige Diaz culmine à 27% des intentions de vote au premier tour. Elle est suivie par la liste du présidant PS sortant, Alain Rousset (25%). Un peu plus loin derrière, la liste LREM menée par la ministre Geneviève Darrieussecq obtiendrait 17% des suffrages, suivie de celle des Républicains, avec Nicolas Florian, à 12%.

Au second tour, les socialistes reprennent le dessus grâce à une possible alliance avec les écologistes et avec La France insoumise. La liste conduite par le président sortant obtiendrait ainsi 36% des suffrages, six points devant le Rassemblement national. La liste soutenue par LREM arriverait en troisième place (21%) et celle soutenue par Les Républicains en quatrième et dernière position (15%).

En Occitanie, la gauche bien placée pour conserver la région

La présidente sortante d'Occitanie, Carole Delga (PS), peut faire preuve d'un certain optimisme. Selon notre sondage Ipsos pour France 3, sa liste se hisserait en tête du second tour des élections régionales. Mais c'est bien la liste du Rassemblement national qui domine le premier tour avec 33% des intentions de vote, contre 30% pour les socialistes.

Au second tour, en cas de quadrangulaire, la liste de Carole Delga reprend l'avantage avec le soutien des écologistes et des communistes (41%) et relègue le Rassemblement national à la deuxième place (34%). La liste soutenue par LREM et menée par Vincent Terrail-Novès termine troisième (13%), suivie de près par la liste soutenue par Les Républicains d'Aurélien Pradié (12%).

Dans les Pays de la Loire, la droite menacée par la gauche et les écologistes

Le scrutin s'annonce incertain dans les Pays de la Loire. D'après notre sondage Ipsos pour France 3 et France Bleu, la présidente sortante LR, Christelle Morançais, pourrait perdre la région. En effet, la liste d'union de la droite et du centre arrive bien en tête des intentions de vote au premier tour (25%), mais elle serait battue au second tour par la liste d'union de la gauche et des écologistes, quelle que soit leur tête de liste : Matthieu Orphelin (soutenu par EELV et LFI) ou Guillaume Garot (PS).

Dans le détail, en cas de quadrangulaire au second tour, la présidente sortante, Christelle Morançais, obtiendrait 25% des suffrages, François de Rugy (LREM) entre 22 et 23% et Hervé Juvin (RN) entre 20 et 21%. La liste d'union de la gauche et des écologistes atteindrait, elle, 32% des intentions de vote.

Dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand consolide son avance

Les enquêtes d'opinion sont favorables pour le président sortant des Hauts-de-France. D'après notre sondage Ipsos pour France 3 et France Bleu, publié le 2 juin, la liste de droite menée par Xavier Bertrand arriverait en tête du second tour devant le Rassemblement national en cas de triangulaire (43%) et aussi en cas de quadrangulaire (38%), si la liste soutenue par LREM se maintenait.

Au premier tour, la liste menée par Xavier Bertrand arriverait également en tête (36%), suivie par la liste du Rassemblement national (32%). La liste d'union de la gauche accuse du retard, à 17% des intentions de vote.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.