Elections régionales 2021 : ce qu'il faut savoir du scrutin en Normandie

Le président sortant, Hervé Morin, compte bien rester à la tête de la Normandie réunifiée. Mais il doit faire face à une liste du Rassemblement national de plus en plus forte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le président sortant de la Normandie, Hervé Morin, le 25 février 2020 à Paris. (ANTONIN BURAT / HANS LUCAS / AFP)

La Normandie va-t-elle rester à droite ? C'est l'enjeu du scrutin des élections régionales qui aura lieu les dimanches 20 et 27 juin. Si le président sortant de droite, Hervé Morin, compte bien conserver à la tête de cette région réunifiée, il doit faire face à une liste du Rassemblement national en forme dans les sondages mais aussi à une liste commune entre socialistes et écologistes dès le premier tour.

>> Découvrez les résultats des régionales en Normandie dès leur officialisation dimanche 20 juin

Qui est le président sortant ?

Le président sortant de la Normandie est Hervé Morin, 59 ans, président du parti Les Centristes (ex-Nouveau Centre). L'ancien ministre de la Défense de François Fillon avait remporté la présidence de cette nouvelle région d'un cheveu, le 13 décembre 2015, avec seulement 0,35 point d'avance sur le candidat socialiste Nicolas Mayer-Rossignol. Cinq ans après, il doit désormais défendre son bilan. "Les Franciliens quittent Paris pour venir chez nous", s'est félicité Hervé Morin, le 9 juin, lors du débat organisé sur France 3 avec les principaux candidats dans la région. "Nous avons un enjeu de mobilité, d’attractivité, d'éducation, d’offres culturelles."

Quelles sont les listes en présence ?

Face au président sortant, Hervé Morin, c'est la liste du Rassemblement national, menée par Nicolas Bay, qui semble la mieux placée. La gauche, qui avait dirigé jusqu'en 2015 les deux ex-régions de la Haute-Normandie et de la Basse-Normandie, ne partira pas complètement unie, avec d’un côté une liste menée par Mélanie Boulanger (PS-EELV) et de l’autre celle de Sébastien Jumel (PCF-LFI-PRG).

>> Régionales 2021 : la liste des candidats en Normandie

La majorité présidentielle a, elle, décidé de présenter sa propre liste, menée par Laurent Bonnaterre. Mais ce dernier doit faire face à une concurrence inattendue de la part d'une députée LREM, Stéphanie Kerbarh. Enfin, comme en 2015, Pascal Le Manach, un ouvrier de l’usine Renault de Cléon, défendra les couleurs de Lutte ouvrière.

L'histoire qui agite la campagne

La République en marche doit faire face à une dissidente en Normandie. La députée LREM Stéphanie Kerbarh a décidé de se lancer dans la bataille des régionales. Seul hic : le parti avait déjà investi un autre candidat en la personne de Laurent Bonnaterre. Une "aventure totalement personnelle", selon le délégué général de LREM, Stanislas Guerini, qui souhaite exclure la députée du parti présidentiel. 

Mais la confusion à droite et au centre ne s'arrête pas là dans la région. Un Normand brille par son silence : Edouard Philippe, ex-Premier ministre et actuel maire du Havre. En 2015, il avait logiquement soutenu Hervé Morin. Mais cette année, c'est le candidat de la majorité présidentielle, issu du PS, Laurent Bonnaterre, qui se vante d'avoir son soutien. Mais le premier adjoint à la mairie du Havre a lui décidé de faire campagne pour Hervé Morin... Bref, pas facile de s'y retrouver.

Qui part favori ?

Les régionales s'annoncent relativement serrées en Normandie. Selon notre sondage Ipsos pour France 3, le président sortant, Hervé Morin, arrive en tête du premier tour avec 32% des intentions de vote. Il est suivi de près par Nicolas Bay (Rassemblement national) à 28%. Plus loin derrière, la liste du Parti socialiste et d'Europe Ecologie-Les Verts menée par Mélanie Boulanger rassemblerait 16% des suffrages, suivie par la liste LREM (11%) et LFI (10%).

>> Ce que disent les derniers sondages pour votre région

Au second tour, en cas de quadrangulaire, Hervé Morin pourrait gagner d'une courte tête, puisqu'il est crédité de 32% des intentions de vote contre 29% pour Nicolas Bay. La liste d'union de la gauche et des écologistes cumulerait, elle, 26% des suffrages. Enfin, la liste de la majorité présidentielle fermerait le bal (13%). En cas de triangulaire, avec un ralliement de LREM à Hervé Morin, l'avance de ce dernier serait plus confortable (42%), devant la gauche (29%) et le RN (29%), selon un sondage Ifop pour La Tribune et Europe 1 publié en avril.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.