Vidéo Présidentielle : le communiste Fabien Roussel propose d'augmenter fortement les salaires des "métiers essentiels, sous-payés" aujourd'hui

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le candidat du PCF à la présidentielle propose de doubler le salaire horaire de certaines professions essentielles comme les infirmières.

"Un trader, ça ne sert à rien. Une infirmière, ça sert à quelque chose", a déclaré sur franceinfo lundi 18 octobre Fabien Roussel, candidat PCF à l'élection présidentielle, pour défendre sa proposition d'indexer l'augmentation des salaires selon l'utilité sociale des emplois.

Il souhaite que les organisations syndicales et le patronat "discutent ensemble des métiers essentiels, et décident de revaloriser l'ensemble de ces métiers, par branche", par un système de coefficient multiplicateur de leur salaire horaire. Il vise une multiplication par 1,5 voire 2 du salaire de ces professions.

Des métiers "sous-payés et maltraités, où l'on subit souvent du temps partiel imposé, des métiers découverts pendant cette pandémie et qui ont tenu le pays à bout de bras" : le candidat communiste cite les infirmières, aides-soignantes, aides à domicile, professeurs des écoles, assistantes maternelles, agents d'entretien et hôtesses de caisse.

Encadrer les salaires pour réduire les écarts entre le plus petit et le plus élevé

Des métiers très majoritairement occupés par des femmes, d'après l'OCDE, qui représentent "cinq millions d'emplois" en France, selon Fabien Roussel.
Il rappelle que dans certaines branches, le taux horaire du salaire minimum se situe en-dessous de celui du Smic. "Donc quand le gouvernement augmente le Smic, des branches ne répercutent pas automatiquement celle-ci", explique-t-il.

Fabien Roussel propose également d'encadrer les écarts de salaire dans une même entreprise, le salarié le mieux payé ne devant pas gagner plus de vingt fois plus que le moins bien payé. Aujourd'hui, il y a "des injustices qui créent beaucoup de colère dans notre pays, et auxquelles il faut répondre, avec force", déclare-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.