Vidéo Présidentielle 2022 : "La seule manière de gagner pour nous c'est d'avoir un seul candidat", plaide le président de LR Christian Jacob

Samedi 25 septembre, les 80 000 adhérents Les Républicains décideront si le parti va désigner son candidat à la présidentielle à l'aide d'une primaire ouverte ou fermée aux autres partis de droite.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Christian Jacob, président du parti Les Républicains, était l'invité de France Inter mercredi 22 septembre 2021. (CAPTURE D'ECRAN DAILYMOTION)

"Xavier Bertrand l'a toujours dit clairement, il refuse la primaire. Je le regrette mais c'est sa décision et je la respecte", a déclaré mercredi 22 septembre au matin sur France Inter, Christian Jacob, ancien ministre, président du parti Les Républicains et auteur de J’en ai tellement vu. Ce que j’ai appris du pouvoir, publié aux éditions Robert Laffont.

Une déclaration faite par le député de Seine-et-Marne alors que samedi 25 septembre, les 80 000 adhérents Les Républicains vont décider de la manière dont le parti va désigner son candidat à la présidentielle. Ils ont le choix entre deux options : une primaire ouverte ou une primaire fermée. "J'ai laissé les deux possibilités ouvertes parce que je ne veux pas qu'on soit dans un faux débat", explique Christian Jacob. "Je veux que ce soit les militants qui choisissent en connaissance de cause. Ma préférence c'est celle qui est capable de rassembler tous nos candidats. Je ne veux pas qu'on fasse un processus de sélection pour dire après qu'il faut encore discuter."

Selon Christian Jacob, Xavier Bertrand - qui s'est lancé dans la course à la présidentielle sans attendre le résultat de la primaire - "a dit à plusieurs reprises qu'il solliciterai le soutien de sa famille politique y compris dans une procédure de congrès (...) Les militants seront réunis en congrès et apporteront leur soutien à un candidat de notre famille politique qui sollicite ce soutien", précise le président du parti.

"Si la droite est capable de se rassembler - et je suis convaincu que l'intelligence collective va l'emporter - nous avons toutes les chances de gagner les prochaines élections présidentielles"

Christian Jacob, président du parti Les Républicains

France Inter

"On l'a vu aux dernières élections régionales, la droite en a assez des dix ans d'opposition. Elle en a assez de voir notre pays se dégrader et donc on a envie de gagner et pour cela tout doit être fait pour que nous soyons rassemblés. La seule manière de gagner pour nous c'est d'avoir un seul candidat."

A la question de savoir si Eric Zemmour - possible candidat - a le droit de se présenter à la primaire LR, Christian Jacob répond : "Nous acceptons les candidats qui sont de notre famille politique. Je respecte Eric Zemmour qui est un polémiste bien connu et qui est sans doute utile au débat public mais il y a des valeurs qu'on ne partage pas avec lui." Et Christian Jacob de poursuivre : "On ne peut pas tout ramener sur un seul sujet : celui du grand remplacement. J'entends la théorie qui est la sienne sauf qu'il y a des sujets qui se posent aux Français en matière de santé, de pouvoir d'achat, de sécurité, d'alimentation etc."

Eric Zemmour, "phénomène médiatique"

Enfin, concernant la possible perte de temps des Républicains - qui laisseraient ainsi du terrain à Eric Zemmour - en organisant une primaire au lieu de désigner un candidat, la patron du parti se défend : "S'il suffisait de désigner un candidat pour gagner les élections, nous aurions gagné les deux dernières. Je ne conçois pas mon travail de cette manière, ni ce que j'ai fait à la tête des Républicains depuis deux ans."

Selon le député, des "phénomènes médiatiques" émergent "à chaque élection présidentielle." Il détaille : "Je pense qu'il y a un coup de projecteur médiatique très fort [sur Eric Zemmour] et les médias y contribuent en parlant, tous, sans arrêt, de lui. Chacun fait son métier et lui fait le sien. Moi j'ai voulu reconstruire dans le temps et de manière solide : j'ai rassemblé ma famille politique en remettant tout le monde autour de la table et en travaillant pendant deux ans à la préparation d'un vrai projet d'alternance. Depuis deux ans, nous avons remporté toutes les victoires électorales sans aucune exception", conclut-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.