Vidéo Pouvoir d'achat : Fabien Roussel appelle les Français "à la mobilisation devant les préfectures" dès "ce week-end"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le candidat communiste à la présidentielle 2022 donne "deux rendez-vous aux Français" pour faire remonter leur colère au président de la République : devant les préfectures, ce week-end, et à Paris le 21 novembre.

"Il faut que les Français se mobilisent dès maintenant", contre la hausse du coût de la vie, a déclaré Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle 2022, lundi 18 octobre sur franceinfo. "J'appelle à la mobilisation devant les préfectures, pour demander aux préfets et aux sous-préfets, partout, qu'ils remontent auprès du gouvernement la colère des Français, leurs attentes à ce que les factures baissent et à ce que les salaires et les pensions augmentent."

Le candidat PCF à la présidentielle Fabien Roussel appelle à "des mesures à prendre tout de suite, dans le cadre des discussions que nous avons au Parlement, notamment sur le budget de la Sécurité sociale". "On peut ramener la CSG sur les retraites à zéro et tout de suite donner du pouvoir d'achat à nos retraités. On peut décider d'augmenter les salaires tout de suite et de donner un vrai coup de pouce au smic. Et on doit agir sur les factures de gaz et d'électricité. Il y a 30 % de taxes que l'on peut baisser immédiatement sur ces factures."

"La vie chère, c'est terminé"

Pour Fabien Roussel, l'heure à la mobilisation. "Je donne deux rendez-vous aux Français", lance-t-il sur franceinfo. Le premier devant les préfectures "à partir de ce week-end" : "Interpellons les préfets, faisons remonter au président de la République que la colère gronde !" Le deuxième est "un grand rassemblement sur le thème du pouvoir d'achat, de l'emploi, des salaires et des retraites" à Paris, dimanche 21 novembre, place Stalingrad. "Soyons des milliers à manifester et à exiger des mesures tout de suite pour retrouver du pouvoir d'achat et dire la vie chère, c'est terminé."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.