Vidéo Jean-Luc Mélenchon candidat à l'élection présidentielle : "Ce serait très bien que nous fassions équipe" avec Arnaud Montebourg, assure Adrien Quatennens

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le député La France insoumise du Nord tend la main à l'ancien ministre de l'Économie en vue de l'élection présidentielle de 2022.

"Je pense que ce serait très bien que nous fassions équipe" avec Arnaud Montebourg, a déclaré lundi 9 novembre sur franceinfo Adrien Quatennens, député La France insoumise (LFI) du Nord et coordinateur national du parti. Le chef de file de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a annoncé dimanche sa candidature à l'élection présidentielle de 2022. D'autres noms circulent à gauche, notamment celui d'Arnaud Montebourg, chantre de la démondialisation et du "Made in France".

"Je pense que ce serait très bien que nous fassions équipe parce qu'on le voit, il a raison, les idées de la démondialisation, du produire en France, sont des idées qui s'étendent, des idées que nous portons à la France insoumise depuis longtemps, a-t-il expliqué. Quand j'entends Arnaud Montebourg et ses passages médiatiques, l'espace politique qu'il occupe est un espace politique que nous occupons déjà."

Je pense que nous pouvons gagner en 2022, alors il y a de la place pour faire équipe.

Adrien Quatennens, député LFI du Nord

à franceinfo

À 18 mois de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, se prépare à une campagne marathon et essaye de couper l'herbe sous le pied de ces éventuels concurrents à gauche. Adrien Quatennens estime qu'il "est le mieux placé" aujourd'hui, si on en croit les sondages : "Il a dit qu'il se sentait une vocation candidat commun. Je regarde un peu ce qui se passe autour et je ne vois pas de profil émerger. Même celui d'Arnaud Montebourg, si intéressant soit-il", a-t-il souligné.

Mais il tend la main à l'ancien ministre de l'Économie : "Je dis à tous celles et ceux qui voudraient nous donner un coup de main qu'il y aura de la place et qu'ils ne seront pas méprisés. Et donc, je dis Arnaud Montebourg compte des mots d'ordre que nous entendons mettre en circulation dans cette campagne. On parle de refondation républicaine avec la 6e République. Nous parlons de produire en France. Nous parlons de protectionnisme solidaire . Il y a effectivement beaucoup d'éléments qui sont, à mon avis, en bonne adéquation avec ce qu'il propose", a-t-il affirmé.

Un rapprochement possible donc entre les deux hommes, selon lui, mais pas n'importe comment : "Si on doit se retrouver pour faire équipe, il faut que ce soit la condition de la clarté absolue parce que cette clarté est une nécessité face à l'abstention et pour que les gens sachent clairement où nous allons et que ça ne soit pas la tambouille politique", a-t-il affirmé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.