VIDEO. "C'est un moment avec de l'adrénaline" : derniers préparatifs dans les mairies pour le premier tour de l'élection présidentielle

A Meudon (Hauts-de-Seine), par exemple, c'est la course pour inscrire toutes les dernières procurations reçues à la dernière minute car les listes d'émargement sont déjà faites.

FRANCE 2

A la veille du premier tour de l'élection présidentielle, c'est l'effervescence. A Bordeaux (Gironde), on s'affaire, samedi 22 avril, pour approvisionner les 136 bureaux de vote de la ville. "Là, on prépare tous les bulletins de vote répartis par nombre d'électeurs et par bureau pour avoir tout le matériel pour voter", a expliqué Guillaume Sengenes, responsable "Vie citoyenne", à Bordeaux. Urnes, isoloirs, panneaux d'affichage, c'est de ce centre que va partir tout le nécessaire.

A Arras (Pas-de-Calais), les 33 bureaux de vote de la ville sont prêts. "C'est un moment avec de l'adrénaline, commente Aurore Cauuet, directrice de l'administration générale d'Arras. Il faut que tout soit calé, prêt, pour demain matin."

Les dernières procurations donnent du travail

C'est la course, à Meudon (Hauts-de-Seine), pour inscrire toutes les dernières procurations reçues à la dernière minute car les listes d'émargement sont déjà faites. "On est obligé d'inscrire tout à la main. Ca, c'est un travail qui prend une bonne partie de la journée, a indiqué Fabien Ponthieux, responsable état-civil à la mairie de Meudon.

A Rennes (Ille-et-Vilaine ), on s'organise contre l'abstention. Un taxi, Mickael Lambert, se propose d'emmener gratuitement les personnes qui ne peuvent pas se déplacer. "C'est totalement et entièrement gratuit. C'est un acte uniquement civique pour rendre service", assure-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans un bureau de vote de Remire-Montjoly, en Guyane, le 22 avril 2017.
Dans un bureau de vote de Remire-Montjoly, en Guyane, le 22 avril 2017. (JODY AMIET / AFP)