Turquie : un meeting pro-Erdogan à Metz fait polémique

À Metz, un meeting pro-Erdogan en présence d'un ministre turc crée la polémique. Des réunions similaires ont été interdites dans plusieurs pays de l'UE. Le quai d'Orsay se défend en invoquant la liberté d'expression.

Voir la vidéo
France 3

Le ministre turc des Affaires étrangères est arrivé au Palais des Congrès de Metz (Moselle) ce dimanche 12 mars sous les applaudissements. Ce dernier a savouré ce moment et profite de la tribune pour régler ses comptes. Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu est en campagne électorale. Il est venu convaincre les Turcs de France de voter oui au referendum qui aura lieu en Turquie. Une réforme constitutionnelle favorable au controversé président turc Recep Tayyip Erdogan.

Dupont-Aignan a "honte"

La France a choisi d'autoriser ce meeting prévu de longue date. Pour le ministère des Affaires étrangères et son représentant local, le préfet de Moselle, pas question d'aller contre la liberté d'expression. Une position officielle vivement critiquée par François Fillon : "François Hollande rompt de manière fragrante la solidarité européenne". "J'ai honte", a lancé Nicolas Dupont-Aignan. Benoît Hamon joue l'apaisement. Pour l'instant, pas de position commune européenne après l'annulation des meetings en Allemagne, Suisse, Autriche, Suède, Pays-Bas et Danemark. La Turquie votera le 16 avril sur fond de crise diplomatique et de divorce avec l'UE.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu à Metz le dimanche 12 mars 2017 
Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu à Metz le dimanche 12 mars 2017  (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)