Présidentielle : "Nous avons commencé à faire" en matière d'écologie et "nous allons accélérer", indique Sacha Houlié, député LREM

Pour Sacha Houlié, la planification écologique est l'une des raisons de voter pour Emmanuel Macron plutôt que pour Marine Le Pen lors du second tour de la présidentielle.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Sacha Houlié, député LREM, le 10 septembre 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Ce que nous avons fait, nous avons conscience que ce n'est pas assez mais c'est déjà une base", admet Sacha Houlié, député La République en marche de la Vienne, invité dimanche 17 avril sur franceinfo, après les annonces faites par Emmanuel Macron lors de son meeting de samedi à Marseille. Des propositions essentiellement tournées vers la planification écologique. Le candidat-président a envoyé des signaux à sa gauche en parlant de l'environnement comme du "combat du siècle".

franceinfo : Le second quinquennat d'Emmanuel Macron, s'il arrive, sera-t-il tourné davantage vers l'écologie ?

Sacha Houlié : Ce que nous avons fait, nous avons conscience que ce n'est pas assez mais c'est déjà une base. La multiplication par deux de la baisse des gaz à effets de serre en cinq ans, la réduction de 93% des pesticides les plus dangereux, l'arrêt des grands projets emblématiques comme Notre-Dame-des-Landes ou la fin des centrales à charbon. Plein de choses ont été entreprises mais ça ne suffit pas, parce que les enjeux sont extrêmement importants.

Ce que nous transposons dans la planification écologique aujourd'hui, c'est la rénovation des logements, c'est la façon dont le mix énergétique français fera de la France la première nation zéro carbone avec du nucléaire mais aussi du renouvelable : des parcs éoliens en mer, du solaire, de l'éolien terrestre, ce qui fait une grande différence avec Marine Le Pen. Elle a esquissé, dans son programme, la sortie des accords de Paris, depuis le début de la campagne, depuis huit mois, donc il y a toutes les raisons de croire que c'est une catastrophe écologique qui s'annonce, si elle est élue.

Ce que vous dites aux électeurs, c'est de se fier à vos promesses plutôt qu'à votre bilan ?

Ce que l'on dit, c'est que nous avons commencé à faire et que nous allons accélérer, puisque tout le monde le doit et parce qu'on le doit aux jeunes. Il y a des raisons de voter pour le président de la République : la planification écologique, mais aussi l'indexation des pensions de retraite sur l'inflation et toutes les questions de fin de mois comme le dégel du point d'indice des fonctionnaires.

Il y a aussi des raisons de voter contre Marine Le Pen. On a vu la façon dont elle traite la presse cette semaine. On a vu aussi son pas de deux sur la peine de mort qu'elle souhaitait d'abord rétablir par référendum avant de revenir dessus, mais on connaît ses intentions. Elle a menti sur les chiffres de la délinquance jusque sur ses documents de campagne. Elle s'est présentée en défenseure des libertés publiques alors que tout son programme crie qu'elle est prête à les mettre sous coupe. On a vu aussi ses déclarations sur le voile et la liberté cultuelle en France, qui sont sans ambivalence et préparent un régime dans lequel les libertés n'ont pas leur place. Il y a donc des raisons objectives de voter pour le président et aussi de voter contre Marine Le Pen.

Les résultats de la consultation des militants de La France Insoumise sont tombés : 33% d'entre eux annoncent qu'ils voteront Emmanuel Macron. Que dites-vous à ceux qui vont voter blanc ou s'abstenir ?

Permettez-moi de remercier tout ceux qui voteront Emmanuel Macron sans ambiguité. Je sais que ce sont des militants et que ce ne sera pas un vote d'adhésion. Je sais aussi que chez les électeurs, il y a un vote d'adhésion qui peut être déclenché au vu des promesses qui peuvent être faites. Et puis, pour les autres, je dis que le danger ou l'enjeu est trop grave et c'est les raisons que je vous ai évoquées. Par exemple, la sortie des accords de Paris : quand on est un électeur qui a au cœur de son engagement politique l'écologie politique, on ne peut pas ne pas l'envisager une seule seconde ou une seule minute. Pour le coup, c'est sans ambivalence, sans possible objection, le programme de Marine Le Pen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.