VIDEO. Présidentielle : ce qu'il faut savoir de la campagne officielle, qui vient de commencer

Soumise à de strictes contraintes, notamment sur le temps de parole, la campagne du premier tour prendra fin vendredi 21 avril à minuit, avant le 1er tour de scrutin, le dimanche 23. 

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Débats, affichage, temps de parole... Le principe de l'"égalité" va succéder à celui de l'"équité" entre les candidats à l'élection présidentielle. La campagne officielle du premier tour a débuté lundi 10 avril, à minuit. Soumise à de strictes contraintes, elle prendra fin vendredi 21 avril à minuit, avant le 1er tour de scrutin, le dimanche 23. En cas de second tour, elle reprendra avec la publication des deux candidats qualifiés, sans doute le lundi 24 avril.

Tous les candidats ont désormais le droit au même temps de parole

A compter de lundi, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) contrôle l'égalité de la diffusion des commentaires, des déclarations et des écrits des candidats. Le temps de parole et d'antenne dans des conditions de programmation comparables, notamment les tranches horaires, doivent être strictement identiques entre tous. Chaque candidat a droit de diffuser 43 minutes de spots de campagne pendant la campagne officielle, soit dix vidéos d'une minute et 30 secondes et huit de trois minutes trente.

Ils peuvent faire coller leurs affiches sur les panneaux des mairies

Les équipes des candidats pourront faire apposer des affiches électorales sur les panneaux mis en place par les mairies. L'opération sera assurée par l'entreptrise France Affichage Plus et pris en charge par l'Etat. Chaque candidat a droit à deux affiches. La première, en grand format (841 x 594 mm), énonce ses déclarations et doit être identique en tous points du territoire. La seconde, plus petite (297 x 420 mm) annonce les réunions électorales. Les affiches imprimées sur papier blanc sont interdites, tout comme celles qui reprennent une combinaison des trois couleurs bleu, blanc et rouge – sauf quand il s'agit du logo du parti. Par ailleurs, l'affichage sauvage est interdit.

Ils peuvent envoyer une profession de foi

Avant chaque tour, les candidats peuvent adresser un texte de leurs déclarations aux électeurs. Les règles sont très strictes. Feuillet double avec un grammage compris entre 60 et 80 grammes au mètre carré et un format de 210 x 297 mm. "Il n'est pas possible d'adjoindre à ce texte sa traduction dans une autre langue que le français", précise une circulaire du ministère de l'Intérieur (PDF) relative à l'organisation de l'élection du président de la République.

Et à la veille du scrutin, ce sera silence radio

A partir de la veille du scrutin, il est interdit d'appeler en masse les électeurs pour les inciter à voter pour un candidat. A compter de cette date, il est également interdit de distribuer ou faire distribuer des bulletins, déclarations et autres documents. Les candidats n'ont pas le droit d'actualiser leur site de campagne la veille et le jour du scrutin, et sont même incités à bloquer les discussions et les commentaires, précise le Conseil constitutionnel. Par ailleurs, aucun sondage électoral ne peut être publié à compter de la veille du scrutin, sur l'ensemble du territoire national. Cette interdiction prend fin à la fermeture du dernier bureau de vote sur le territoire métropolitain.

Des affiches de candidats à l\'élection présidentielle, le 31 mars 2017, à Mercus-Garrabet, en Ariège. 
Des affiches de candidats à l'élection présidentielle, le 31 mars 2017, à Mercus-Garrabet, en Ariège.  (PASCAL PAVANI / AFP)