Cet article date de plus de deux ans.

Présidentielle 2022 : l’abstention, signe d’une crise démocratique

Publié Mis à jour
Présidentielle 2022 : l’abstention, signe d’une crise démocratique
Présidentielle 2022 : l’abstention, signe d’une crise démocratique Présidentielle 2022 : l’abstention, signe d’une crise démocratique (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - S. Cimino
France Télévisions

À moins de dix jours du premier tour de l'élection présidentielle, une abstention record est à craindre, signe d’une défiance croissante des Français envers les politiques.

L’abstention est “un des éléments d’une crise extrêmement profonde” de la démocratie, a analysé lors du 23h de jeudi 31 mars, Myriam Revault d’Allonnes, philosophe et chercheuse associée au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF). Pour elle, cette abstention n’est plus le signe d’un désintérêt pour la politique et a désormais “un caractère protestataire”. Les citoyens peuvent être fortement engagés pour certaines causes, mais s’abstenir.

La "verticalité" en question

L’élection présidentielle était jusqu’ici relativement épargnée par cette abstention. Mais elle pourrait atteindre un record lors de l’édition de 2022. “Le fait de focaliser toute l’activité politique sur une élection” n’est pas forcément “très positif pour la démocratie”, juge Myriam Revault d’Allonnes. Il est temps, selon la chercheuse, de s’interroger sur la “verticalité” de la vie démocratique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.