Cet article date de plus de cinq ans.

Présidentielle 2017 : trois Français sur quatre ne veulent ni de Hollande, ni de Sarkozy

De manière générale, les Français souhaitent davantage de renouvellement du personnel politique. Ce qui ne les empêche pas de plébisciter Alain Juppé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, et le chef de l'Etat, François Hollande, au palais de l'Elysée, à Paris, le 15 novembre 2015. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les électeurs veulent du neuf. Trois Français sur quatre (74%) ne souhaitent pas que François Hollande et Nicolas Sarkozy soient candidats à la présidentielle de 2017, selon un sondage Odoxa publié par Le Parisien, samedi 2 janvier. Ils sont 61% à rejeter la candidature de Marine Le Pen.

Maigre consolation pour le président de la République et son prédécesseur à l'Elysée, sont encore davantage rejetées les candidatures du responsable du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon (76%), et de l'ancienne ministre EELV, Cécile Duflot (85%).

Les Français veulent du renouveau... et plébiscitent Juppé

De manière générale, les Français souhaitent qu'il y ait un renouvellement du personnel politique (56%), actuellement insuffisant à leurs yeux. Cela ne les empêche pas de plébisciter un ancien Premier ministre, Alain Juppé. A 70 ans, il est la seule personnalité politique dont les Français souhaitent majoritairement qu'il soit candidat à la présidentielle de 2017 (56% contre 42%).

Le jeune ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, est celui qui incarne le mieux le renouvellement en politique, selon 55% des personnes interrogées. Il est le seul à obtenir une approbation majoritaire, aussi bien à gauche qu'à droite, devant l'élue frontiste Marion Maréchal-Le Pen (43%) et le député Les Républicains Bruno Le Maire (36%).

Le non-cumul des mandats a les faveurs des sondés

Parmi les mesures à même de favoriser le renouvellement en politique, les Français plébiscitent le non-cumul des mandats (86%), l'obligation pour tout élu concerné de démissionner de la fonction publique (84%) et l'interdiction d'exercer un mandat électif plus de 10 à 15 ans, quel qu'il soit (81%). Ils sont en revanche partagés sur l'interdiction de se présenter plus d'une fois à l'élection présidentielle (49% sont pour, 50% contre).

Sondage réalisé par internet les 23 et 24 décembre auprès d'un échantillon de 1 042 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.