Cet article date de plus de sept ans.

Présidentielle 2017 : la course aux parrainages a débuté

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Présidentielle 2017 : la course aux parrainages a débuté -
Présidentielle 2017 : la course aux parrainages a débuté Présidentielle 2017 : la course aux parrainages a débuté - (France 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

La chasse aux parrainages se prépare. Chaque candidat doit recueillir 500 parrainages de la part des maires, des parlementaires ou d'élus locaux. Le compte à rebours débute samedi 25 février, mais il a déjà commencé en coulisses.

Sur le bureau du maire de Giberville (Calvados) en Normandie, les demandes de parrainages s'empilent. Lui a déjà tranché, ce sera Jean-Luc Mélenchon. Les élus ne peuvent soutenir qu'un seul candidat et cette année, c'est une nouveauté, toutes les signatures seront rendues publiques. Une évidence pour cet élu. "Un citoyen se doit de connaître, notamment dans sa commune, ce que pense le maire", explique Gérard Leneveu, maire PCF de Giberville.

Les petits candidats multiplient les actions et déplacements

Mais pour certains maires ruraux, la transparence est un frein aux parrainages. À Rully dans la commune de Valdallière (Calvados), Caroline Chanu, élue sans étiquette, ne signera pas, elle craint que ses administrés ne l'assimilent au candidat parrainé. Pour obtenir leurs 500 parrainages, les petits candidats multiplient donc les actions et déplacements sur le terrain, comme Rama Yade dans les Vosges à la conquête de chaque signature. Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), a réalisé une vidéo humoristique sur internet. Il imagine devoir menacer des maires pour obtenir leur signature.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.