Pour les législatives, Macron refuse tout "accord d'appareil" entre En marche ! et les autres partis

Son mouvement présentera 577 candidats aux législatives qui suivront l'élection présidentielle, a confirmé le candidat à la présidentielle lors d'une conférence de presse, jeudi.

Emmanuel Macron, le 16 janvier 2017 à Quimper (Finistère). 
Emmanuel Macron, le 16 janvier 2017 à Quimper (Finistère).  (FRED TANNEAU / AFP)

Emmanuel Macron maintient sa stratégie de candidat différent. Le leader d'En marche ! a promis, jeudi 19 janvier, qu'il ne conclurait aucun accord d'appareil pour construire une majorité présidentielle. Son mouvement présentera 577 candidats aux législatives qui suivront l'élection présidentielle, a-t-il confirmé lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a lançait un appel à candidatures.

Les candidats viendront pour un grand nombre de la société civile, avec l'objectif de 50% de non parlementaires. "Nous respecterons un principe de parité stricte" et aucun casier judiciaire ou condamnation à une peine d'inéligibilité ne sera toléré, a-t-il poursuivi. Le journaliste de franceinfo qui assistait à la conférence de presse détaille les critères. 

"En marche ! est une force politique centrale, (...) il dépasse donc les clivages et les jeux d'appareils, a ajouté Emmanuel Macron. Je veux être très clair : il n'y aura aucun accord d'appareil avec quelque parti que ce soit, ce sont les idées et la volonté de transformer le pays qui doivent nous unir. Je ne négocierai aucune circonscription contre un ralliement et ne sacrifierai rien de nos engagements initiaux."