Emmanuel Macron : la fulgurante ascension

Qui aurait pu imaginer qu'un homme de moins de 40 ans jamais élu serait le favori pour entrer à l'Élysée ? France 2 revient sur le parcours fulgurant d'Emmanuel Macron.

FRANCE 2

Il y a huit mois à peine, personne ne croit en Emmanuel Macron, mais lui est déjà sûr de son fait. Il y a trois ans, bien peu de Français connaissaient son nom. Son ascension avait pourtant commencé dans l'ombre, aidé par des parrains bienveillants comme Jacques Attali, qui le présente à François Hollande. Lui-même en fait l'un de ses plus influents conseillers. Avant de tutoyer les sommets, Macron tutoie déjà le président. Sourire quasi paternel de Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Élysée, lui aussi un bienfaiteur, lorsqu'il annonce la nomination d'Emmanuel Macron à Bercy.

Une liberté insolente

Les bonnes fées d'un ministre qui va bousculer tous les tabous de la gauche : les 35 heures, le statut des fonctionnaires. Emmanuel Macron déroute, séduit parfois, mais agace aussi. Pour Manuel Valls, alors Premier ministre, cette liberté était de l'insolence. Que de chemin parcouru depuis cette scène à l'Assemblée où tel un professeur sourcilleux, Manuel Valls corrigeait son élève turbulent. Aujourd'hui, c'est l'élève Macron qui est en positon de force. L'ascension fulgurante, c'est un pari inédit en créant un mouvement en partant de rien en avril 2016 : "En marche !". Un an plus tard, le voilà aux portes de l'Élysée. Il a deux semaines pour franchir la dernière marche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 23 avril 2017 au Parc des Expositions à Paris.
Emmanuel Macron, le 23 avril 2017 au Parc des Expositions à Paris. (CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO / CITIZENSIDE)