Élection présidentielle : il y a cinq ans, François Hollande renonçait à se présenter

Publié
Alors qu’Emmanuel Macron est sur la ligne de départ pour la prochaine élection présidentielle, il y a cinq ans jour pour jour, son prédecesseur renonçait à se présenter en tant que candidat à sa succession.
France 2
Article rédigé par
J.Wittenberg, J.-M.Lequertier, P.Deslandes, S.Auvray, J.-A.Balcells, N.Beddiaf, N.Sadok - France 2
France Télévisions

Alors qu’Emmanuel Macron est sur la ligne de départ pour la prochaine élection présidentielle, il y a cinq ans jour pour jour, son prédecesseur renonçait à se présenter en tant que candidat à sa succession.  

Concentré, le ton grave, le 1er décembre 2016 dans une allocution, François Hollande renonce à être candidat à sa succession. Si l’annonce surprend, c’est parce qu’ils sont une poignée à être au courant de cette décision. « J’en étais informé, il me l’avait indiqué à la mi-novembre », indique le secrétaire général de l’Élysée de l’époque, Jean-Pierre Jouyet, qui ajoute regretter cette décision. « C’est une véritable bête de campagne. (…) Il s’est sous-estimé ».

« Un moment éprouvant »

Le 1er décembre au matin, l’ex-président ne laisse rien paraître de ce qu’il s’apprête à annoncer. Pourtant, son discours est prêt depuis deux jours et une salle au décor sobre a été choisie pour l’occasion. C’est à vingt heures précises que François Hollande prononce ces mots : « J’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle ». Gaspard Gantzer, alors responsable de la communication de l’Élysée, décrit une atmosphère pesante : « Le temps s’est comme arrêté, j’ai entendu à sa voix que c’était un moment éprouvant, très triste pour lui. Il savait qu’il avait pris la bonne décision ». Aujourd’hui pourtant, François Hollande n’exclut pas d’être un recours lors de l’élection présidentielle de 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.