Présidentielle 2022 : cinq fondations mémorielles appellent à choisir les "valeurs républicaines" au second tour

Sans citer les noms d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ces organisations soulignent que "notre pays se retrouve à nouveau (...) dans une situation périlleuse".

Les Français devront départager Marine Le Pen et Emmanuel Macron pour accéder à l\'Elysée, le 24 avril 2022.
Les Français devront départager Marine Le Pen et Emmanuel Macron pour accéder à l'Elysée, le 24 avril 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Cinq fondations mémorielles issues de la Seconde Guerre mondiale ont appelé, mercredi 13 avril, "à une mobilisation forte", lors du second tour de l'élection présidentielle, "pour faire un choix clair en faveur des valeurs républicaines et démocratiques". Le texte est signé par la Fondation pour la mémoire de la déportation, la Fondation Charles de Gaulle, la Fondation de la Résistance, la Fondation de la France libre et la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Sans citer les noms d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ces organisations soulignent que "notre pays se retrouve à nouveau (...) dans une situation périlleuse". Ce direct est terminé.

Emmanuel Macron fustige "le vrai visage de l'extrême droite". Le président-candidat était l'invité des "4 Vérités" mercredi matin sur France 2, où il a ciblé sa rivale Marine Le Pen. Il lui a reproché de ne pas respecter "les libertés, le cadre constitutionnel, l'indépendance de la presse et des libertés fondamentales".

 Une conférence de presse de Marine Le Pen perturbée. Une élue EELV à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), membre du collectif Ibiza, a brandi une pancarte en forme de cœur sur laquelle on pouvait voir Marine Le Pen serrer la main du président russe, Vladimir Poutine. La candidate RN présentait à Paris son programme en matière de politique étrangère.

Découvrez les intentions de vote au second tour. Retrouvez au jour le jour l'évolution des sondages concernant les deux finalistes de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen grâce à notre agrégateur, qui regroupe l'ensemble des enquêtes d'opinion en prenant en compte les marges d'erreur.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

23h53 : Dix jours pour convaincre. France 3 a suivi des militants des deux finalistes en pleine campagne.

(FRANCE 3)

23h44 : Pour aider mon ex-collègue Pécresse qui doit faire face à de grosses difficultés financières, liées à une surestimation de ses capacités, si ça peut l’aider, je veux bien lui prêter ma 308 pendant quelques jours.

23h44 : Taquin, Philippe Poutou, candidat du NPA au premier tour, ironise ce soir sur les difficultés financières de Valérie Pécresse, la candidate LR, et propose... de lui prêter sa voiture.

23h38 : "L'élection de Marine Le Pen serait une très mauvaise nouvelle pour l'Europe."

Dans un entretien à franceinfo, cet élu écologiste allemand revient sur la possible victoire de Marine Le Pen.

21h56 : "Voter Marine Le Pen c'est prendre un billet d'aller sans retour vers le Kremlin"

Sur franceinfo, le numéro un du parti présidentiel est revenu sur la proposition de Marine Le Pen de faire un "rapprochement stratégique entre l'Otan et la Russie".

21h35 : A noter que ces étudiants occupent la Sorbonne et prévoient d'y passer la nuit, rapporte France 3 Ile-de-France. "Des négociations sont en cours avec la présidence", a expliqué en fin de journée Nathan Kohn, étudiant en droit à Paris 1.

21h31 : Plusieurs centaines d'étudiants se sont mobilisés aujourd'hui à Paris et Nancy, bloquant des bâtiments universitaires pour faire entendre leur voix dans l'entre-deux tours de l'élection présidentielle et alerter sur les questions écologiques ou sociales. "Il y a une mobilisation de jeunesse, une révolte en réaction à l'affiche de l'entre-deux tours, a indiqué à l'AFP Victor Mendez, président de l'Unef Nanterre, présent à la Sorbonne occupée depuis l'après-midi. C'est un ras-le-bol par rapport à l'aggravation de la précarité, par rapport à l'avenir qui nous est laissé en ce qui concerne l'état de la planète".

21h17 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Pour la première fois depuis le début du procès des attentats du 13-Novembre, Salah Abdeslam a raconté sa soirée et comment il avait, selon ses dires, renoncé à se faire exploser.

Emmanuel Macron est en tête des intentions de vote au second tour de la présidentielle (55% contre 45% pour Marine Le Pen), selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France. Suivez notre direct.

• La Russie menace ce soir de frapper des centres de commandement à Kiev, pour contrer des "tentatives de sabotage et de frappes des forces ukrainiennes" sur son sol, selon les déclarations du ministère de la Défense russe. Suivez notre direct.

Le comédien Michel Bouquet, géant du théâtre et du cinéma, est mort à l'âge de 96 ans. Il s'est éteint "en fin de matinée dans un hôpital parisien", a précisé son service de presse.


#AFRIQUE_DU_SUD Le bilan des inondations dans l'est de l'Afrique du Sud est désormais d'au moins 253 morts, selon les autorités locales. Le chef de l'Etat, Cyril Ramaphosa, s'est rendu dans la matinée auprès de familles endeuillées.

19h32 : Quel mépris pour les policiers de la République qui assurent votre protection.Ayez plutôt l’honnêteté de dire que l’individu qui traine la manifestante sur le sol est un membre de votre service d’ordre privé. https://t.co/yg4FeT5gBe

19h32 : Marine Le Pen a affirmé tout à l'heure que les personnes qui ont expulsé une manifestante de sa conférence de presse en la trainant au sol étaient des policiers. Le ministre de l'Intérieur dément sur Twitter.

19h00 : "La retraite à 65 ans, pour certains métiers, c'est inhumain. Vous voyez des aides-soignantes retourner des patients à 65 ans ?"

Sur BFMTV, la candidate du RN a critiqué les projets de son adversaire sur les retraites.

21h07 : Il est possible que l'entre-deux-tours de la présidentielle soit au cœur de vos discussions familiales ou amicales depuis dimanche. Vous n'en finissez pas de vous déchirer avec vos proches sur la notion de "front républicain" ? Vous ne parlez plus à un proche qui ne sait pas s'il "fera barrage" cette année ? Racontez-le à notre journaliste Raphaël Godet. Il attend vos témoignages par mail à l'adresse raphael.godet[@]francetv.fr.

19h34 : Voici les résultats définitifs, validés par l'institution :

Nathalie A : 197 094 voix, soit 0,56% des suffrages exprimés

Philippe P : 268 904 voix, soit 0,76% des suffrages exprimés

Anne H : 616 478 voix, soit 1,74% des suffrages exprimés

Nicolas Dupont-Aignan : 725 176 voix, soit 2,06% des suffrages exprimés

Fabien R : 802 422 voix, soit 2,28% des suffrages exprimés

Jean L : 1 101 387 voix, soit 3,13% des suffrages exprimés

Yannick J : 1 627 853 voix, soit 4,63% des suffrages exprimés

Valérie P : 1 679 001 voix, soit 4,78% des suffrages exprimés

: 2 485 226 voix, soit 7,07% des suffrages exprimés

Jean-Luc M : 7 712 520 voix, soit 21,95% des suffrages exprimés

Marine Le Pen : 8 133 828 voix, soit 23,15% des suffrages exprimés

Emmanuel M : 9 783 058 voix, soit 27,85% des suffrages exprimés.

18h15 : Le Conseil constitutionnel publie les résultats officiels du premier tour de la présidentielle.

21h04 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Emmanuel Macron est en tête des intentions de vote au second tour de la présidentielle (55% contre 45% pour Marine Le Pen), selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France. Suivez notre direct.

Le comédien Michel Bouquet, géant du théâtre et du cinéma, est mort à l'âge de 96 ans. Il s'est éteint "en fin de matinée dans un hôpital parisien", a précisé son service de presse.


Le procureur de la Cour pénale internationale a qualifié l'Ukraine de "scène de crime", lors d'une visite à Boutcha, où des centaines de corps de civils ont été retrouvés après le départ des troupes russes. Suivez notre direct.


#AFRIQUE_DU_SUD Le bilan des inondations dans l'est de l'Afrique du Sud est désormais d'au moins 253 morts, selon les autorités locales. Le chef de l'Etat, Cyril Ramaphosa, s'est rendu dans la matinée auprès de familles endeuillées.

#JEREMIE_COHEN Deux hommes ont été placés en garde à vue hier, dans le cadre de l’enquête sur la mort de Jeremie Cohen, survenue en février dernier à Bobigny. Une commission rogatoire est en cours.

17h57 : De forts clivages politiques traversent les grandes villes de France. C'est ce qui ressort de l'analyse des résultats par bureau de vote du premier tour à Paris, Lyon et Marseille, que nous vous proposons de visualiser en cartes.

21h03 : Emmanuel Macron est en tête des intentions de vote au second tour de la présidentielle, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France. Le président-candidat est crédité de 55% des intentions de vote, contre 45% pour Marine Le Pen (RN). La marge d'erreur est de 3,2 points. Nous vous donnons plus de détails, notamment sur la méthodologie de cette enquête d'opinion, dans cet article.

17h05 : La Commission de contrôle de la campagne électorale s'interroge sur deux chiffres qui figurent sur la profession de foi de Marine Le Pen pour le second tour, censés démontrer l'échec du quinquennat d'Emmanuel Macron en matière de sécurité et d'immigration. Nous répondons à trois questions sur cette demande de clarification.

20h58 : Un trou de 7 millions d'euros. C'est la déroute financière déplorée par Valérie Pécresse et par Les Républicains, après son élimination au premier tour de l'élection présidentielle, et surtout son score inférieur à 5%. Je fais le point sur cette situation délicate pour l'ex-candidate comme pour son parti.

La candidate LR Valérie Pécresse sur le plateau de l'émission "Elysée 2022" de France 2, le 5 avril 2022. (THOMAS COEX / AFP) (THOMAS COEX / AFP)

20h56 : Jack Lang, Olivier Py, Stéphane Braunschweig, Stanislas Nordey ou encore Macha Makeieff. Plusieurs responsables du monde de la culture appellent, dans une tribune à Libération, à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle. "Il n'y va pas seulement du monde de l'art et de la culture, il y va de l'art de vivre ensemble et de la culture d'un monde commun", estiment-ils.

16h40 : Le collectif Ibiza justifie son incursion dans la conf de presse de Marine Le Pen

16h40 : La jeune fille se dit "un peu secouée" mais "ça va". Le collectif a réussi son coup puisqu'une contre conférence de presse s'est improvisée dans le couloir.

20h56 : La jeune femme qui a été exfiltrée de la conférence de presse de Marine Le Pen dit être "un peu secouée" mais aller bien, selon des journalistes présents sur place. Cette action a été menée par des membres du collectif de gauche Ibiza, qui disent vouloir "dénoncer l'ambiguïté de Marine Le Pen vis-à-vis de Vladimir Poutine".

16h34 : 🔴 Les étudiants mobilisés ont finalement réussi à obtenir un amphithéâtre pour tenir leur assemblée générale à La Sorbonne, celle-ci a lieu actuellement.

16h31 : 🔴 Face à la montée de l’extrême-droite, les étudiant•e•s s’organisent. L’UNEF Paris 1 est présente à l’Assemblée générale antifasciste à La #Sorbonne. #LePenJamais #presidentielles2022 1/5

20h39 : Bonjour @Kat. Selon l'une des sections du syndicat étudiant Unef, une "assemblée générale antifasciste" était prévue cet après-midi à La Sorbonne, pour évoquer le second tour de la présidentielle. Sur Twitter, plusieurs internautes affirment que la faculté a un temps refusé de leur accorder l'accès à un amphithéâtre. Mais il semblerait que la question a été réglée et que l'AG a bien eu lieu.

16h27 : Bonjour Marie-Violette Bernard. Que se passe-t-il à la Sorbonne ??? Merci

16h08 : La conférence de presse de Marine Le Pen a été brièvement perturbée, quelques minutes avant de prendre fin. Une jeune femme a brandi une pancarte en forme de cœur, avec une photo de la candidate du Rassemblement national posant avec le président russe Vladimir Poutine. Un homme a également pris la parole, lui demandant "Pourquoi vous ne répondez plus à Vladimir Poutine ?". "Vous lui manquez", a poursuivi cet homme.




(FRANCEINFO)

16h01 : : Marine Le Pen avait déjà annoncé vouloir quitter le commandement intégré de l'Otan, mais la candidate du Rassemblement national ne souhaite pas pour autant que la France sorte de l'Alliance transatlantique.

17h44 : Bonjour . Comme l'expliquait France Inter avant le premier tour du scrutin, le commandement intégré de l'Otan fixe la stratégie militaire de l'Alliance et la fait appliquer sur le terrain. Charles de Gaulle l'avait quitté en 1966, avec l'objectif d'avoir une plus grande indépendance face aux Etats-Unis. La France l'a réintégré en 2007, à l'initiative de Nicolas Sarkozy.

15h58 : Hello FI. Ça veut dire quoi quitter le commandement intégré de l'OTAN, concrètement ?

15h52 : Marine Le Pen a assuré, il y a quelques minutes, qu'elle ne "sortirait pas de l'accord de Paris" sur le climat si elle est élue le 24 avril. "Je suis en effet favorable aux orientations de cet accord, puisque je souhaite abandonner le plus possible des énergies fossiles au profit du nucléaire civil", a-t-elle affirmé, en précisant toutefois que la crise climatique "ne constitue pas la priorité" de sa politique étrangère.

17h39 : Quelles sont les propositions de Marine Le Pen en matière de diplomatie ? La candidate du RN à la présidentielle promet notamment de "quitter le commandement intégré de l'Otan" si elle est élue, mais aussi de faire du Liban la "priorité diplomatique" de son mandat.

14h44 : Marine Le Pen débute à l'instant une conférence de presse pour présenter son programme en matière de politique étrangère. Vous pouvez la regarder dans notre direct.

17h36 : Voici un nouveau point sur l'actualité à 14 heures :

Les forces russes intensifient leur offensive pour faire tomber Marioupol, grande ville portuaire stratégique du sud-est de l'Ukraine, où au moins 20 000 personnes ont déjà été tuées, selon Kiev. Suivez notre direct.

• Jean-Luc Mélenchon a lancé ce matin la consultation de ses 310 000 soutiens en vue du second tour, trois jours après avoir appelé à ne pas "donner une seule voix à Marine Le Pen". "Quel qu'en soit le résultat, il ne devra pas être interprété comme une consigne donnée à qui que ce soit", précise le leader de LFI.

Le comédien Michel Bouquet, géant du théâtre et du cinéma, est mort à l'âge de 96 ans. Il s'est éteint "en fin de matinée dans un hôpital parisien", a précisé son service de presse.

Des perquisitions ont eu lieu ce matin dans l’usine Buitoni de Caudry (Nord), ainsi qu’au siège de Nestlé, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Ces opérations ont été menées dans le cadre de l'enquête pour "homicides involontaires" ouverte après plusieurs cas de contamination à la bactérie E. Coli, a précisé le parquet de Paris.

13h56 : La question du référendum anime la campagne du second tour de la présidentielle. Emmanuel Macron a dit envisager de consulter les Français sur son projet de réforme des retraites. De son côté, Marine Le Pen promet une "révolution référendaire" en demandant aux citoyens de changer la Constitution. Mais comment comptent-ils s'y prendre ? Décryptage.

12h39 : Marine Le Pen sera l'invitée de "4V" France 2, demain matin à partir de 7h38. Vous pourrez également suivre l'interview de la candidate du RN à l'élection présidentielle sur notre site.

12h43 : Il est midi ! Faisons un point sur l'actualité :

• Les forces russes intensifient leurs offensive pour faire tomber Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, où au moins 20 000 personnes ont déjà été tuées selon Kiev. A Washington, Joe Biden a pour la première fois accusé Vladimir Poutine de "génocide". Moscou a annoncé la reddition de plus d'un millier de soldats ukrainiens dans la très stratégique ville portuaire, ce que le maire de Marioupol dément à l'instant. Suivez notre direct.

•Emmanuel Macron a ciblé ce matin sa rivale Marine Le Pen dans les "4 Vérités", lui reprochant de ne pas respecter "les libertés, le cadre constitutionnel, l'indépendance de la presse et des libertés fondamentales". Interrogée sur ces propos, la prétendante d'extrême droite s'est demandé ironiquement s'il s'agissait du "même président de la République qui a supprimé la salle de presse à l'Elysée" et "qui a créé un scandale au sein des rédactions parce qu'il voulait dans chaque rédaction choisir les journalistes qui le suivaient". Suivez notre direct.

La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) demande des clarifications à Marine Le Pen sur sa profession de foi pour le second tour, révèle France Inter. L'instance s'interroge sur deux chiffres qui figurent sur ce document, censés démontrer l'échec du quinquennat d'Emmanuel Macron en matière de sécurité et d'immigration.

• Dix personnes - quatre Français, un Belge et cinq Egyptiens - ont été tuées dans un accident de bus à Assouan, dans le sud touristique de l'Egypte, a déclaré le gouverneur. L'accident a eu lieu tôt ce matin quand le bus, qui transportait les touristes, est entré en collision avec une voiture sur la route désertique longue de près de 300 km menant aux temples d'Abou Simbel.

11h53 : Contrairement à sa campagne pour le premier tour, Emmanuel Macron multiplie les déplacements sur le terrain, où il enchaîne les discussions avec les Français sous l'œil des caméras. "C'est une stratégie plus visible, il a une capacité à débattre au pied levé, ça lui permet de mettre en avant sa personnalité", commente un stratège de la campagne.

11h31 : Quelle stratégie adopter face à Marine Le Pen ? Les macronistes ont fait le choix de ne pas la diaboliser tout en mettant en avant le changement historique que représenterait l'accession d'une "populiste nationaliste" au pouvoir. "C'est pas le diable face à l'ange. En 2002, il y avait un espèce de rejet aveugle du mal absolu mais Marine Le Pen, on s'est habitués à elle, elle a adouci son image. On ne peut pas se contenter de dire que c'est le mal absolu, il faut dire en quoi son projet est délétère et autoritaire", me confie un cadre LREM.

11h18 : Marine Le Pen a défendu sa profession de foi, épinglée selon France Inter par le "gendarme" de la campagne qui lui demande de clarifier des chiffres sur l'insécurité et l'immigration. "Attention à ce type de manœuvre (...) attention à respecter la démocratie", a averti la candidate devant les journalistes à l'issue d'une visite dans une entreprise du bâtiment à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

11h13 : Comment expliquer le changement de pied d'Emmanuel Macron sur la réforme des retraites ? "Cela risquait de devenir le sujet de cristallisation de l'entre-deux-tours, il fallait montrer que sur la méthode on est prêt à changer (...) C'est un geste énorme, cela montre de l'ouverture et de l'écoute", m'explique un pilier de sa campagne. Le président s'est dit prêt à revoir sa copie, avec un départ à la retraite à 64 plutôt que 65 ans. L'enjeu derrière est aussi d'aller chercher les électeurs de gauche, et notamment ceux qui ont voté Jean-Luc Mélenchon.

11h11 : Le président sortant affirme que le "front républicain" ne lui a pas permis de remporter la présidentielle en 2017. Ce concept est-il, vingt ans après l'affrontement Le Pen-Chirac, devenu superflu ? On décrypte.

Les professions de foi de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2022. (MAYLIS ROLLAND / HANS LUCAS)(MAYLIS ROLLAND / HANS LUCAS)

11h10 : "La France vivra moins bien si madame Le Pen est élue présidente" et elle "peut gagner", a alerté Edouard Philippe, maire du Havre (Seine-Maritime) et ancien Premier ministre, ce matin sur France Inter. Selon lui, "le front républicain existe encore" mais "manifestement" pas "avec la même vigueur qu'en 2002".

Edouard Philippe, maire du Havre, ancien Premier ministre, et chef du parti Horizons, sur France Inter le 13 avril 2022. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)(FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

10h23 : "Nous connaissons le monde que veut réaliser Marine le Pen, il suffit de lire son programme. C’est celui de la 'préférence nationale', de la discrimination et de la xénophobie érigées en principes constitutionnels (...)".

Des responsables du monde de la culture, dont Jack Lang, Olivier Py ou Stanislas Nordey, appellent à voter Emmanuel Macron, dans une tribune mise en ligne par Libération.(Martin Bertrand / Hans Lucas via AFP)

10h23 : Emmanuel Macron accusait ce matin Marine Le Pen de "ne pas respecter les libertés", notamment celle de la presse, après que la candidate RN a refusé l'accès de plusieurs rédactions à son QG dimanche. "Vous parlez du même président de la République qui a supprimé la salle de presse à l'Elysée ? Qui a créé le scandale dans les rédactions parce qu'il voulait choisir les journalistes qui le suivaient ?", rétorque-t-elle ce matin à Gennevilliers (Haut-de-Seine).


09h53 : "Je vous le dis : il y a un mur d'inflation qui arrive", prévient Marine Le Pen, en déplacement à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). "Les prix de l'alimentation augmentent, ils vont augmenter dans les semaines qui viennent (...) et personne ne veut en parler, il y a une forme de déni de la part du gouvernement", dénonce la candidate du Rassemblement national.

09h47 : La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) demande des clarifications à Marine Le Pen sur sa profession de foi pour le second tour, révèle France Inter. L'instance lui demande de s'expliquer sur deux chiffres qu'elle n'arrive pas à corroborer, censés démontrer l'échec du quinquennat d'Emmanuel Macron en matière de sécurité et d'immigration.

Marine Le Pen, le 12 avril 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)(JULIEN DE ROSA / AFP)

09h10 : Une trentaine de bureaux de vote parisiens ont fermé après l'heure légale de 20 heures, dimanche, lors du premier tour de l'élection présidentielle. La mairie de Paris explique cette situation "exceptionnelle" mais légale par une "forte affluence en fin de journée" et un déficit d'assesseurs.

Image d'illustration d'une file d'attente dans un bureau de vote à Paris, le 10 avril 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)(XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

09h28 : Il est l'heure de faire un point sur l'actualité :

• Invité des "4 Vérités" ce matin, Emmanuel Macron s'est dit favorable au septennat "mais il ne vaudra pas pour le mandat qui vient", précise le président-candidat. Il n'est par ailleurs pas "opposé" à une proportionnelle intégrale à l'Assemblée nationale. S'il est réélu, il espère "pouvoir mettre en place une commission transpartisane avec toutes les sensibilités politiques qui puissent ensuite soumettre aux deux assemblées une proposition de réforme de notre Constitution pour précisément la rénover et l'améliorer", a-t-il détaillé. Suivez notre direct.

Le président américain Joe Biden a pour la première fois accusé cette nuit son homologue russe Vladimir Poutine de mener un "génocide" en Ukraine, mot jusque-là employé par le chef d'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais par l'administration américaine. Emmanuel Macron a précisé, lui, ne pas souscrire à ce terme et préfère rester "prudent" avec les termes utilisés pour qualifier la guerre en Ukraine. Suivez notre direct.


Salah Abdeslam gardera-t-il une nouvelle fois le silence ? Le principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre est interrogé cet après-midi une ultime fois, sur les heures ayant suivi les attentats auxquels il a dit avoir "renoncé" et sur sa cavale de quatre mois.

Trois ans après l'incendie qui l'a dévastée, Notre-Dame de Paris a retrouvé sa blancheur d'origine grâce au travail quotidien d'une armée d'artisans au cœur d'une forêt d'échafaudages pour sa réouverture toujours prévue en 2024. "Le dépoussiérage et le nettoyage intérieurs des voûtes, des murs et du sol" qui devraient s'achever sous peu, tout comme la préparation des voûtes à leur reconstruction, "ont redonné à la cathédrale sa blancheur originelle", se félicite l'établissement public chargé du chantier de restauration.