Création d'Horizons : "Une très bonne nouvelle pour le centre droit", estime le maire de Fontainebleau Frédéric Valletoux

Le maire Agir de Fontainebleau est très enthousiaste à l'annonce de la création de ce nouveau parti par Edouard Philippe. Selon lui, l'ancien Premier ministre veut "structurer un projet pour la France."

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Frédéric Valletoux, le 13 juillet 2020 à Matignon. (LUC NOBOUT / MAXPPP)

La création d'Horizons, le nouveau parti lancé par Edouard Philippe ce samedi 9 octobre au Havre, est "une très bonne nouvelle", a affirmé sur franceinfo Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France et maire Agir de Fontainebleau. "Edouard Philippe construit une offre politique supplémentaire à partir de son expérience, à partir de son réseau d'élus, à partir du constat qu'il y a besoin de mieux structurer le débat sur l'échiquier droit de la politique", souligne Frédéric Valletoux qui soutient l'ancien Premier ministre dans sa démarche.

>> Edouard Philippe annonce la création d'Horizons, son nouveau parti

Le maire Agir fait également le constat de "la recomposition de la classe politique et du champ politique depuis quelques années". Il précise toutefois qu'Edouard Philippe "ne veut pas faire un parti de maires" mais entend "s'appuyer beaucoup plus sur les maires qui, depuis l'interdiction du cumul des mandats, sont un peu mis de côté dans le débat public".

Le choix du mot Horizons par Edouard Philippe est l'idée de "voir loin, structurer une pensée à partir des valeurs de la droite modérée qui placent le projet européen, les libertés, le rapport aux territoires, le rapport d'autorité, en premier lieu", explique Frédéric Valletoux. L'ancien Premier ministre veut ainsi "structurer un projet pour la France. C'est un accomplissement et pour le centre droit c'est une bonne nouvelle", assure le maire de Fontainebleau qui n'y voit que du positif : pour les élus "qui n'appartenaient plus à une famille politique, ils peuvent retrouver avec Horizons et avec cette dynamique autour d'Edouard Philippe un endroit où s'investir, où penser l'engagement et le futur de notre pays".

"Ce nouveau parti représente pour beaucoup de Français qui sont de droite et qui ont envie que notre pays réussisse, qui ont envie de s'inscrire derrière le président de la République, un espoir très fort"

Frédéric Valletoux, maire Agir de Fontainebleau

à franceinfo

Pour Frédéric Valletoux, il n'y a pas "d'histoire de concurrence et de boutiques" entre Agir et Horizons. "Edouard Philippe est naturellement le leader du centre droit. Agir a permis aux idées de ce centre droit d'exister ces dernières années à l'Assemblée et au Sénat. Aujourd'hui, il y a une convergence vers l'initiative que porte Edouard Philippe." Pour le président de la Fédération hospitalière de France, "on appartient tous à la même famille. Les choses vont se coordonner." Il ajoute, à propos de ce nouveau parti qu'il pointe, une droite "qui n'a jamais voulu faire par principe un affrontement" avec Emmanuel Macron et qui trouve que son travail "est porteur".

La question de la présidentielle 2027 n'est pas à l'ordre du jour, tient à souligner Frédéric Valletoux. "On verra tout ça. Pour l'instant, il y a une échéance qui est 2022. Il faut construire dans le temps." L'ambition actuellement est "de s'inscrire sur le temps long, de réfléchir à un projet pour la France pour 2050". Le calendrier électoral "c'est d'abord réussir 2022, c'est réussir la poursuite de la majorité présidentielle", ajoute Frédéric Valletoux. Il faut "que la jambe droite de cette majorité soit une jambe qui soit armée, structurée, et qui apporte à cette majorité des idées pour notre pays".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.