Vidéo Financement, QG, militants... Comment Eric Zemmour prépare sa campagne en coulisses

Publié Mis à jour
L’Oeil du 20h : 20102021
Article rédigé par
France Télévisions

Officiellement, Eric Zemmour n’est pas encore candidat à l'élection présidentielle. Pourtant, en coulisses, ses soutiens s’activent. Un quartier général de campagne est presque prêt et la recherche de financements bat son plein. "L’Oeil du 20h" vous dévoile les dessous d’une campagne qui ne dit pas son nom.

C'est dans le 8e arrondissement de Paris, l'un des quartiers les plus cossus de la capitale, qu'Eric Zemmour a choisi d'installer son quartier général. Sur trois niveaux, ouvriers et livreurs s'affairent depuis plusieurs semaines. Ils ont rénové environ 300 m2 de locaux, occupés jusqu'en 2016 par les célèbres studios de photographie Harcourt. Il y a 6 ans, ces derniers payaient 220 000 euros par an, hors charges. Soit plus de 18 000 euros mensuels. L'entourage d'Eric Zemmour indique que le montant du loyer sera rendu public en temps voulu mais qu'il serait inférieur à ce que versait l'ancien occupant.

En quête de financements

Pour financer son QG et sa campagne, Éric Zemmour peut compter sur ses deniers personnels, notamment sur les recettes de son dernier livre. Mais surtout sur les dons de ses admirateurs. Selon son entourage, les versements et chèques afflueraient. De quelques euros à plusieurs centaines. 

Dans un immeuble du 15e arrondissement de Paris, une boîte aux lettres au nom de l'association des Amis d'Eric Zemmour ne désemplit pas. Une donatrice, qui souhaite rester anonyme, assure que malgré "une retraite qui n'est pas brillante", elle a "envoyé 100 euros". "Si on veut qu'il aboutisse, clame-t-elle, il lui faut de l'argent. Il faut savoir ce qu'on veut".

Pour ceux qui souhaiteraient faire des dons plus importants, les amis d'Eric Zemmour se déplacent en personne et proposent qu'un militant vienne récupérer les chèques en main propre. C'est en tout cas ce qui est écrit sur un formulaire distribué en marge d'une réunion publique du polémiste. Au bas la feuille, un numéro de téléphone et un nom. Lorsque l'on appelle, c'est un partisan d'Eric Zemmour qui répond, un ancien collaborateur parlementaire d'un sénateur Les Républicains. "Pour le moment, on n'a pas de locaux donc on a une adresse dans le 15e arrondissement, explique-t-il. En revanche, effectivement, pour des dons importants on peut se retrouver... dans de meilleures conditions."

Contactés, les plus proches collaborateurs d'Eric Zemmour se refusent à tout commentaire sur le montant des dons déjà récoltés.

En quête de militants

Un QG, de l'argent mais pour défendre ses idées, Eric Zemmour a aussi besoin de militants. Depuis septembre, ce sont les réseaux proches de La Manif pour tous sur lesquels Eric Zemmour tente de s'appuyer. En deux mois, il s'est rendu trois fois à Versailles, comme mardi soir, invité par l'association Les Eveilleurs, des catholiques conservateurs.

Devant ces 2 000 personnes acquises à sa cause, il a de plus en plus de mal à botter en touche lorsqu'on lui demande s'il est, oui ou non, candidat. S'il n'en a pas le statut, il commence cependant à en avoir la logistique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.