Cet article date de plus d'un an.

Biélorussie : les femmes en première ligne

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Biélorussie : les femmes en première ligne
France 2
Article rédigé par
A. Lacroix, A. Vaitovich, A. Dalsbaek, P. Acheré, A. Kun - France 2
France Télévisions

En Biélorussie, la police a procédé à 633 arrestations lors de la manifestation qui a rassemblé plus de 100 000 personnes, dimanche 6 septembre. Les femmes jouent un rôle majeur dans la contestation de la réélection du président Loukachenko.

En Biélorussie, les femmes organisent d'immenses chaînes humaines, défendent les journalistes, s'interposent face aux forces spéciales et, parfois, les font même reculer. À 73 ans, Nina Boginskaïa est devenue, bien malgré elle, une des figures du mouvement. Son combat commence dans son salon, avec ce qu'elle appelle "son arme". Avec sa machine à coudre, elle confectionne des drapeaux rouges et blancs, devenus symbole des opposants. 

"Il faut qu'on sache ce qu'il se passe chez nous"

Pour elle, il n'y a pas de doute : les élections ont été truquées. Après 26 ans au pouvoir, le président biélorusse Alexandre Loukachenko doit partir. "Partout dans le monde, il faut qu'on sache ce qui se passe chez nous, puisque le pouvoir est devenu fasciste. Avant, il tuait des gens en cachette, maintenant, ils le font comme ça, sans avoir peur des gens", lance Nina Boginskaïa. Avec son drapeau, cette opposante de longue date ne manque aucune manifestation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.