Les résultats dans votre commune :

Présidentielle 2022 : le patron du Medef juge Jean-Luc Mélenchon "prêt à gouverner" mais s'inquiète d'un "dirigisme généralisé"

Publié Mis à jour
Mélenchon/MoiJeVousPrendsAuSerieux
Article rédigé par
France Télévisions

En cas de victoire du candidat "insoumis", "ça ne sera pas le chaos, mais les chefs d'entreprises n'embaucheront et n'investiront plus", a avancé Geoffroy Roux de Bézieux, sur France 2.

S'il a accepté de venir débattre avec Jean-Luc Mélenchon, c'est parce qu'il le prend "au sérieux" et le "pense prêt à gouverner". Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a analysé, jeudi 10 février, sur France 2, le programme économique du candidat de La France insoumise à la présidentielle. En cas de victoire de ce dernier, "ça ne va pas être le chaos comme certains le disent", estime le responsable du principal syndicat patronal. Selon lui, les chefs d'entreprises vont toutefois "attendre" le passage de la "tempête", "arrêter d'embaucher, arrêter d'investir" et la situation profitera aux "industriels allemands et italiens".

>> "Elysée 2022" : revivez l'émission avec Jean-Luc Mélenchon

"Ce que vous voulez faire, c'est ni plus ni moins qu'un dirigisme généralisé sur l'entreprise, a ensuite lancé le patron du Medef. Vous allez nous obliger à augmenter les salaires, à travailler pour la commande publique, mais les entrepreneurs sont des citoyens libres et ils le feront s'ils ont envie de faire. Ils ne sont pas obligés de travailler, d'investir, d'embaucher. Vous ne réussirez pas votre futur quinquennat sans les entreprises."

En réponse, Jean-Luc Mélenchon a dit penser "le contraire". Selon lui, les efforts massifs qu'il prévoit pour développer la commande publique permettra de remplir le carnet de commandes des entreprises, "première" préoccupation des dirigeants. "Quand un patron a un carnet de commandes rempli, il fait ce qu'il faut." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.