Pour la gauche, "c'est une défaite extrêmement lourde"

Fabienne Simon, directrice générale adjointe de l'institut Ipsos, décrypte pour France 3 les résultats du second tour des élections départementales.

FRANCE 3

Ce lundi 30 mars, au lendemain du second tour des départementales, le PS est affaibli. Ce n'est "pas une déroute", explique Fabienne Simon, directrice générale adjointe de l'institut Ipsos, mais "c'est une défaite extrêmement lourde". "Quand on dirige 61 départements et qu'on en remporte que 34, la défaite est incontestable", dit-elle sur le plateau de France 3, même si "la gauche est loin des pires pronostics".

Et entre l'UMP et le FN, qui ressort gagnant ? "Incontestablement, c'est la droite et l'UMP qui est le grand vainqueur de ce scrutin, tout simplement parce qu'à partir de jeudi prochain, lors du troisième tour, l'UMP dirigera les exécutifs de 67 départements", juge-t-elle.

Le ni-ni pas respecté

"Pour autant, le FN a marqué des points évidemment", reprend Fabienne Simon, qui constate qu'"au tour décisif et dans un scrutin majoritaire, il paye le prix de sa stratégie d'absence d'alliance".

Enfin, l'Ipsos a constaté d'une part "une vraie mobilisation des différents électorats pour faire barrage au FN", et d'autre part un non-respect de la part des électeurs UMP de la consigne du ni-ni prônée par Nicolas Sarkozy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans un bureau de vote du Pontet (Vaucluse), le 22 mars 2015.
Dans un bureau de vote du Pontet (Vaucluse), le 22 mars 2015. (MAXPPP)