Cet article date de plus de quatre ans.

Paris : le boom des inscriptions sur les listes électorales avant la présidentielle

À quelques jours de la clôture des listes électorales, les retardataires se bousculent dans leur mairie pour pouvoir voter à la prochaine présidentielle.

Article rédigé par
Alexandre Frémont - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Il faut s'être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016 pour pouvoir voter à la prochaine présidentielle. (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

Les files d'attente sont de plus en plus longues. Dans les derniers jours avant la clôture des listes électorales (le 31 décembre) pour les élections présidentielle et législatives de 2017, on recense un pic des inscriptions. Dans la mairie du XIe arrondissement de Paris, 500 personnes se sont déplacées sur la seule journée du mercredi 21 décembre pour un total de 4 000 demandes sur le mois de décembre.

Parmi les retardataires, on retrouve tous les profils. Certains ne votaient pas et ont décidé de passer aux urnes en 2017 comme Mathieu. Ce trentenaire va remplir sa première enveloppe électorale et souhaite voter Emmanuel Macron. "C'est lui qui me pousse à m'inscrire", admet-il. Autre néophyte en matière de vote, Juliette, 21 ans, tient à participer en mai prochain à un scrutin qu'elle juge déterminant : "C'est important de le faire. Au niveau du pays, on peut changer pas mal de choses avec un nouveau président."

Une envie de renouveau

Des demandeurs, plus rodés aux élections, ont aussi dû passer par la case mairie pour s'inscrire sur les listes liées à leur nouvelle adresse. Déçus par le bilan politique de ces cinq dernières années, plusieurs électeurs tenaient à faire entendre leur voix en 2017. "C'est un effet ras-le-bol, commente Frédérick. On a envie de renouveau mais pour le moment, ce que l'on nous propose n'est pas réjouissant."

Pour la plupart des personnes présentes pour s'inscrire, cette décision relève avant tout du bon sens. "C'est vraiment un choix de société pour moi" estime Éric, un chef d'entreprise de cinquante ans. "Que ce soit vis-à-vis des aspects migratoires, de la paupérisation de la société et des orientations économiques."

Forte affluence à prévoir en mairie

Cette attitude ne surprend pas François Vauglin, maire PS du XIe arrondissement, qui évoque "une prise de conscience" de la part des électeurs à l'approche du vote. "Ceux qui ne vont pas voter laissent leur voix aux autres pour décider des choses aussi importantes que les destinées du pays." L'élu craint un pic d'abstention après la mobilisation décevante lors des scrutins régionaux de 2015.

Les demandes de carte électorale devraient encore grimper dans les tout derniers jours de décembre puisqu'en 2011, pour la dernière présidentielle, plus de 20 000 personnes se sont inscrites au dernier moment sur les listes électorales à Paris. Rappel, pour pouvoir voter en 2017, il faut transmettre à la mairie rattachée à son domicile, une pièce d'identité et un justificatif de domicile de moins de trois mois avant la fin de l'année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections Régionales et Départementales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.