Une centaine d'élus demandent l'ouverture du droit de vote à 16 ans pour les élections municipales

Les signataires de cette tribune publiée par le "JDD" estiment que cela apporterait "un véritable progrès démocratique" et permettrait "de faire évoluer nos villes".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hugo Biolley, élu à 18 ans plus jeune maire de France, à Vinzieux (Ardèche), le 11 juin 2020. (JEFF PACHOUD / AFP)

"L'abaissement du droit de vote (...) à 16 ans constituerait un véritable progrès démocratique pour notre pays." Une centaine d'élus appellent à accorder le droit de vote à 16 ans pour les élections municipales, dans une tribune mise en ligne samedi 20 mars sur le site du Journal du dimanche.  Le chef de file des députés MoDem, Patrick Mignola, l'ex-député LREM Cédric Villani, ou encore l'ancienne secrétaire d'Etat (PS) à l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, font partie des signataires.

"Ouvrir le vote à 16 ans aux élections municipales sous la forme d'une prémajorité, ce serait le premier moyen de faire évoluer nos villes", écrivent ces responsables politiques, auxquels se sont joint "102 jeunes de la société civile".

"A 16 ans en France, on devient responsable pénalement"

"À 16 ans, les jeunes Français acquièrent déjà un bon nombre de droits civiques. Ils peuvent travailler, consentir à l'impôt, souscrire à la Sécurité sociale, conduire accompagné d'un adulte, renoncer à leur nationalité, s'émanciper du foyer ou encore créer une association", rappellent-ils. "Plus important encore, à 16 ans en France, on devient responsable pénalement", ajoutent-ils, un an après les dernières municipales qui avaient battu un record d'abstention.

La tribune a été initiée par le député MoDem du Val-d'Oise David Corceiro. Parmi les autres signataires figurent Hugo Biolley, 18 ans et plus jeune maire de France élu l'an dernier à Vinzieux (Ardèche), et Maxime Thory, maire de Montmorency (Val-d'Oise), âgé lui de 29 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.